LE VPM KANKONDE VICTIME DES COMBATTANTS DE L’UDPS A LUBUMBASHI

Spread the love

En escale à Lubumbashi sur sa route vers Kolwezi, Gilbert Kankonde s’est trouvé dans l’impossibilité d’accéder à son cortège suite à l’envahissement de l’aéroport de Luano par les militants de l’Udps. Le protocole et la sécurité ont été obligés de le ramener à l’avion, mais il aurait promis de revenir sur Lubumbashi après Kolwezi.

Une nouvelle matinée chaude s’est installée dans les réseaux sociaux autour des rapports au sein de la coalition FCC-CACH. En scène cette fois-ci, le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Gilbert Kankonde. En route pour Kolwezi où il a été envoyé par le Premier ministre pour gérer la situation consécutive à l’incendie d’affiches, Gilbert Kankonde (Udps) aurait, selon des commentaires sur des images qui pullulent sur les réseaux sociaux, été victime d’un sabotage de la part du Gouverneur du haut-Katanga, Jacques Kyabula (Pprd). Celui-ci lui aurait privé d’un véhicule officiel pour assurer ses déplacements à Lubumbashi où il se trouvait en escale.

Les images mettent effectivement en scène une foule ayant envahi le tarmac de l’aéroport de la Luano, et montrent le VPM Kankonde en train de reprendre place à bord de l’avion, geste expliqué comme étant sa protestation contre le traitement dont il aurait été l’objet. Information prise, cependant, il n’en serait rien de cette version des faits. Au contraire, les faits attestent que Gilbert Kankonde aurait été obligé de repartir pour échapper à l’invasion des militants de l’Udps.

Selon les services de communication du gouvernorat du Haut-Katanga, en effet, un cortège de 5 véhicules avait bel et bien été prévu pour la délégation du Vice-Premier ministre, mais aucun membre de cette délégation, y compris le VPM, n’avait réussi à y accéder.

Pour cause : une bousculade provoquée par la foule des militants après les honneurs et le passage des troupes en revue. Gilbert Kankonde a littéralement été happé par ces militants en furie, l’arrachant à la protection de la sécurité et à l’encadrement du protocole d’Etat. Face à une telle confusion et quelque peu exacerbé, le VPM, qui n’a pas pu atteindre son cortège, a décidé d’écourter son séjour  pour regagner l’avion.

Il aurait promis de revenir sur Lubumbashi après sa mission qui le conduisait principalement à Kolwezi, dans le Lualaba.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =