LA LECON D’EKOFO A MONSENGWO

Spread the love

Pourquoi le révérend Ekofo de l’ECC a-t-il été applaudi dans son message aux Congolais qui était identique, selon ces mêmes Congolais, à celui de Monsengwo qui a plutôt semé conflit et haine ? Alors que des fanatiques du prélat catholique croient que le « pouvoir » s’est pris une gifle en direct à l’occasion des 17 ans de la disparition de M’zee Kabila, le révérend protestant a plutôt administré à son collègue catholique une leçon de fermeté, certes, mais surtout d’humilité et de responsabilité pour concourir à l’avènement d’un Congo meilleur. Bref, Ekofo s’est comporté en véritable ministre de Dieu, mais on n’en dirait pas autant pour Monsengwo…

Une polémique tend à enfler dans les réseaux sociaux autour du message par le Révérend Docteur François David Ekofo Bonyeku dans sa prédication du 16 janvier 2018 lors de l’office religieux en mémoire de feu M’zee Laurent-Désiré Kabila. Les discussions se focalisent sur l’interpellation du prédicateur faite aux Congolais qu’il a invité à léguer à la postérité un Congo uni, prospère et où règne l’Etat de droit. Trois mots sur lesquels il a insisté par des commentaires qui font l’objet d’une récupération polémiste par des comparaisons avec les déclarations de Monsengwo, certains allant jusqu’à dire que les deux personnalités religieuses ont eu le même message. D’autres vont jusqu’à dire que le pouvoir s’st pris une gifle en direct dans un office religieux pourtant demandé par la famille de feu M’zee LDK, puisque le Rév Ekofo n’a fait que dire ce que Monsengwo et l’église catholique ont dit.

En réalité, cette polémique n’a pas lieu d’être puisque, selon l’organisation de l’église protestante, ce message était censé être connu d’avance, car les prédicateurs protestants rédigent leurs homélies bien à l’avance. Ceci est d’autant plus plausible qu’en ce genre de circonstances, ce genre de prestations se partage préalablement, ce qui ne pouvait que l’être pour cet office religieux qui avait été demandé par la Fondation M’zee Laurent-Désiré Kabila. En conclusion donc, l’on peut dire que la famille présidentielle et le pouvoir était parfaitement au courant du contenu de la prédication et l’avait approuvée. Il n’y a donc pas de quoi fouetter un chat, surtout que, par ailleurs, le Chef de l’Etat lui-même revient très souvent sur ce genre d’interpellations dans ses différents messages pour appeler à plus d’efforts en vue d’améliorer le social des Congolais, ce qui signifie qu’il a conscience des insuffisances qui persistent encore.

Par contre, le message d’Ekofo a révélé autre chose que personne ne semble avoir perçu, sauf à faire l’autruche. Le prédicateur a, en effet, été applaudi par une assistance que l’on croyait abattue par ce message, ce qui signifie que cette assistance l’a approuvé. La particularité ici est donc de constater que le révérend Ekofo a été applaudi pour le même genre de message que Monsengwo qui, lui, a plutôt semé le conflit et la haine au point qu’il ne saurait plus être écouté à l’avenir. Certes, les deux ont constaté et dénoncé des faits, mais le premier s’est gardé d’offenser son auditoire.

La morale dans cette histoire est donc que le Cardinal Monsengwo a, dans sa communication, transmis plutôt ses humeurs personnels qu’un message constructif pour l’intérêt de tous, exactement ce que Ekofo a ciblé et est parvenu à faire passer auprès des principaux destinataires, à savoir les décideurs qui se trouvaient en face de lui. Laurent Monsengwo a ainsi privilégié sa croisade personnelle en instrumentalisation une frange du clergé pour semer la zizanie là où l’on attendait de lui l’apaisement. Bref, Ekofo s’est comporté en vrai ministre de Dieu, ce qui est loin d’être le cas pour Monsengwo.

Cette séquence de l’histoire est ainsi révélatrice de la grande dérive qui est en train d’emporter l’église catholique si l’on ne se ressaisi pas. Et Mgr Monsengwo en porte la principale responsabilité.

PDM

Related posts

One Thought to “LA LECON D’EKOFO A MONSENGWO”

  1. DIDIER KALENGA

    Boyokaka pe soni. Le Révérend EKOFO en a eu marre de vous et vous a sermonné. Prédication connu d’avance??? Pourquoi avez-vous eu les visages abattus, la colère et le mecontentement se lisait dans vos regards. Bozwiiii. On ne blague pas avec Dieu. Voilà vous avez été efokolisé

Leave a Comment

Résoudre : *
30 − 5 =