17 ANS APRES, LES CONGOLAIS ONT ENCORE CELEBRE L-D KABILA

Spread the love

C’est une véritable célébration de sa mémoire que les Congolais ont réservée à M’zee Laurent-Désiré Kabila ce mardi 16 janvier 2018 à l’occasion du 17ème anniversaire de sa tragique disparition. Une célébration caractérisée par une grande affluence de la population aux différentes activités organisées ce jour par la Fondation qui porte le nom de cet ancien Président de la République. De la Cathédrale du centenaire protestant au mémorial du Palais de marbre en passant par le mausolée de la Gombe au palais de la Nation, ce sont des milliers de personnes – autorités publiques, diplomates, militants des partis politiques et autres anonymes dont même des enfants – qui ont pris d’assaut ces différents lieu.

La principale activité aura été l’office religieux tenu en la Cathédrale du centenaire protestant qui a accueilli au moins 2.500 personnes. Le Président de l‘Assemblée nationale a représenté le Président de la République dont l’épouse, Olive Lembe Kabila était présente aux côtés de la famille du défunt conduite par l’Ambassadeur Théodore Mugalu, également Chef de la maison civile du Chef de l’Etat.

Le prédicateur du jour, le Révérend Docteur François David Ekofo Bonyeku, a basé son message sur un passage de Deutéronome 10 : 14 ainsi que Psaume 115 : 16. Le premier passage rappelle que Dieu a donné aux hommes la terre pour qu’il l’a dirigent, et le prédicateur a mis ce passage biblique en perspective avec la RDC qui a été donnée aux Congolais pour qu’ils la dirigent. Se référant également au testament de M’zee Kabila légué au peuple congolais, à savoir ne jamais trahir le Congo, le Rev. Ekofoa invité ses compatriotes à œuvrer pour léguer à leur postérité un Congo uni et riche, ainsi qu’un Etat réel où tous les citoyens jouissent de leurs droits de manière égalitaire.

Tout en recommandant aux dirigeants de tout faire pour que les Congolais jouissent effectivement des richesses de leur pays qui doit cesser de continuer à être pauvre, il a aussi invité les Congolais à défendre leur nation et ne céder aucun périmètre du territoire national. L’unité nationale qu’il a prôné passe par l’assurance d’une libre circulation des citoyens à travers le pays, car c’est en allant à la rencontre de l’autre que l’on apprend à la connaître et ainsi à l’aimer.

Aux voisins de la RDC, le Rév Ekofo leur a demandé d’éviter de chercher à s’accaparer de ses richesses ou des portions de ses terres, car tôt ou tard, la descendance des Congolais les récupéreront, autant qu’il a indiqué que ce pays appartient aux Congolais et non aux Français, aux Belges ou aux Américains, etc.

Prenant à son tour la parole au nom de l’illustre disparu, le Pasteur Théodore Mugalu est revenu sur le nationalisme de ce dernier en se disant que jusqu’aux derniers instants de sa vie sur terre, il pensait certainement à l’avenir de ce Congo qu’il voyait radieux malgré les multiples adversités que Mzee avait d’ailleurs relevées dans son tout dernier message à la Nation le 31 décembre 2000. Il s’est dit confiant que cette vision du soldat du peuple se réalisera, car la RDC a réussi et réussi à déjouer toutes les adversités tout en avançant sur le chemin de sa grandeur.

Après le culte, l’assistance s’est rendue au mausolée de Laurent-Désiré Kabila pour la cérémonie de dépôt des gerbes de fleurs ; le lieu était déjà noir de monde. Les kinois s’y sont rendus spontanément, dans un élan d’affection et en reconnaissance des œuvres de cette personnalité qui, malgré la brièveté de sa présence à la tête du pays, aura marqué son temps. Une autre processus se déroulait pendant ce temps au Palais de marbre où fut assassiné Laurent-Désiré Kabila le 16 janvier 2001. Ici les visiteurs ont découvert le bureau de l’ancien Chef de l’Etat ainsi que certains de ses biens personnels dont les vêtements qu’il portait le jour de son assassinat, etc.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =