ITURI : AU MOINS 30 TUEURS PRÉSUMÉS DE DJUGU PRÉSENTÉS A LA PRESSE

Spread the love

Les forces de l’ordre ont présenté, ce jeudi 15 février 2018 à Bunia, une trentaine de personnes présumées auteurs des tueries atroces qui ont été perpétrées ces dernières semaines en Ituri, particulièrement dans le territoire de Djugu. Cette présentation s’est déroulée en présence du Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité arrivé fin mission.

Ramazani Shadary séjournait en Ituri depuis le 12 février dernier sur instruction personnellement du Chef de l’Etat, non pas seulement pour cerner ces nouvelles tueries afin d’y apporter des solutions et pacifier la contrée, mais aussi pour réconforter les populations éplorées et évaluer les besoins humanitaires. L’Ituri, particulièrement dans son territoire de Djugu, a été le théâtre de graves tueries où les assaillants se sont livrés à la décapitation des civils et des éléments de la police, à l’incendie des maisons et autres formes de pillages, replongeant cette contrée dans des atrocités d’une autre époque.

Dès son arrivée en IIturi, le patron de l’Intérieur et Sécurité a eu une série d’entretiens avec diverses couches sociopolitiques de la province. Il a rencontré les évêques catholiques à Bunia et Mahagi et a eu à évaluer la situation avec le comité local de sécurité avant de rencontrer les représentants de la société civile, des partis politiques, les députés nationaux et provinciaux originaires de cette province, des médias, de la notabilité locale, mais surtout des communautés hema et lendu.

Des différents propos rapportés au VPM Shadary, il a été retenu que rien n’établit qu’il s’agit de la résurgence du conflit entre ces deux communautés qui se sont atrocement entre-déchirées par le passé. Tous ses interlocuteurs ont réaffirmé leur attachement à la paix avant d’en appeler à l’administration de la justice pour identifier et sanctionner les auteurs de ses tueries et destructions méchantes. Et à Djugu où il s’est rendu le 14 février, les communautés hema et lendu ont dégagé leur responsabilité de cette situation causée par des hommes non autrement identifiés et qui opéraient par des méthodes terroristes. Ils ont, eux aussi, réitéré leur attachement à la cohésion intercommunautaire.

En retour, Emmanuel Ramazani Shadary a exprimé à ses interlocuteurs la compassion et la solidarité du Chef de l’Etat qui l’a envoyé ainsi que du Gouvernement central. Appelant également à la paix et à la cohabitation pacifique des différentes communautés, il leur a exprimé la détermination et l’engagement du Gouvernement d’élucider cette situation et démasquer ses auteurs pour des sanctions appropriées. Ceci ne peut se faire qu’avec le concours de tout le monde, d’où la raison de toutes ses consultations.

Le patron de l’Intérieur et sécurité a également insisté pour lever toute équivoque quant à la tenue des élections par rapport à cette situation. « Les élections auront bel et bien lieu », a-t-il assuré avant de noter que ceux qui pensent le contraire sont des manipulateurs. Il a également démenti les rumeurs faisant état de l’argent qui aurait été remis à des notables pour semer l’insécurité, mettant quiconque au défi d’en apporter la preuve. Et tout en assurant que l’autorité de l’Etat sera rétablie, Ramazani Shadary avait mis en garde les tireurs des ficelles sous peine de subir la rigueur de la loi.

Et à la population de Djugu, il a promis une assistance du Gouvernement pour faire face à la situation humanitaire avant de demander à tous ceux qui se sont déplacés de regagner leurs milieux.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
21 − 9 =