KABILA, SASSOU ET LOURENCO CONTRE LES COUPS D’ETAT EN RDC

Spread the love

En réunion tripartite ce mercredi à Kinshasa, les trois chefs d’Etat ont appelé toutes les parties prenantes à la retenue pour un processus électoral apaisé, tout en condamnant toute tentative d’accession au pouvoir par des voies non constitutionnelles. De même ont-ils appelé à la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, à l’interdiction de servir de base pour déstabiliser les États ainsi qu’au respect de leur souveraineté nationale.

Kinshasa a abrité, ce mercredi 14 février 2018, la réunion tripartite de la Conférence international pour la région des grands lacs ayant réuni la RDC, le Congo Brazzaville et l’Angola. Cette réunion fait suite au mini-sommet de la CIRGL tenu à Brazzaville le 9 décembre 2017.

Arrivés dans la capitale congolaise dans la matinée, les Président Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville et Joao Lourenco de l’Angola ont été accueillis au Palais de la Nation par leur homologue RDCongolais autour de 12h. Les trois hommes d’Etat, qu’entouraient leurs collaborateurs ainsi que des membres de leurs gouvernements respectifs, se sont ensuite enfermés pour des échanges qui ont duré plus de deux heures.

Au menu des échanges, selon le communiqué final sanctionnant cette tripartite, la situation générale dans la région des grands lacs ainsi que le renforcement de la coopération entre les trois pays.

 

Situation dans la région

Sur le premier point, les trois Chefs d’Etat ont, entre autres, commencé par souligner l’importance de la paix et la stabilité dans la région pour le développement des Etats et le bien-être de leurs populations. Ils ont, pour cela, relevé l’urgence et la nécessité d’une application sans failles des différents instruments signés sur la situation dans cette région, à savoir la Déclaration de Nairobi du 12 décembre 2013 et l’Accord-cadre d’Addis-Abeba sur la paix, la sécurité et le développement en RDC et dans la région, accord signé le 24 février 2013.

Ils ont, par ailleurs, condamné les violations des droits humanitaires contre les populations civiles de l’Est de la RDC ainsi que le personnel onusien, avant de s’engager à mutualiser leurs efforts et ceux de la région afin d’éradiquer les mouvements terroristes en activité dans la région. Dans le même ordre d’idées, Joseph Kabila, Denis Sassou Ngesso et Joao Lourenco ont rappelé l’engagement non encore exécuté de la communauté internationale de délocaliser les FDLR encore cantonnées dans quelques contrées de la RDC.

Toujours au sujet de la situation dans la région et particulièrement en RDC, les trois chefs d’Etat se sont félicités du retour de la paix aux Kasaï et ont encouragé l’Angola à rouvrir ses frontières pour un retour volontaire des ressortissants congolais ayant trouvé refuge sur son territoire.

Evaluant la situation au Congo Brazzaville, les trois parties ont salué les avancées dans la pacification de ce pays et ont encouragé ses autorités à poursuivre la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu. Et s’agissant du Kenya, ils ont réitéré leur appel aux acteurs politiques pour l’apaisement. De même ont-ils condamné la poursuite des violences en Centrafrique et qui se sont de nature à compromettre les efforts de stabilisation de ce pays.

 

Elections en RDC

Pour ce qui du processus électoral en RDC, la tripartite de Kinshasa s’est félicité des avancées réalisées depuis la précédente rencontre, particulièrement par l’application du calendrier électoral. Elle a félicité le Président Kabila pour avoir promulgué la loi électorale ainsi que le Gouvernement congolais pour le financement du processus.

Réaffirmant, d’autre part, leur attachement à la tenue des élections véritablement apaisées et se félicitant des avancées notables du processus consensuel soutenu par l’accord politique du 31 décembre 2016, les trois chefs d’Etat ont appelé toutes les parties prenantes à la retenue tout en condamnant toute tentative d’accession au pouvoir par des voies non constitutionnelles. Ils ont ainsi invité les acteurs politiques et la société civile à se mobiliser en vue de la concrétisation de l’agenda électoral dans l’unité, le calme et la paix. Autant ont-ils rappelé les conclusions de la 39ème conférence de l’Union africaine qui demandent aux pays membres de conjuguer leurs efforts pour soutenir la RDC. A cet effet, les Chefs d’Etat angolais et Congo-Brazzavillois ont exprimé leur disponibilité à accompagner la RDC.

 

Coopération Kinshasa-Brazzaville-Luanda

Abordant le point sur la coopération entre leurs pays, les Présidents Kabila, Sassou Ngesso et Lourenco ont, entre autres réitéré les principes édictés par différents instruments internationaux sur la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, l’interdiction de servir de base pour déstabiliser les États ainsi que le respect de la souveraineté internationale.

La prochaine tripartite est fixée au courant du mois d’avril 2018 à Luanda pour poursuivre les consultations sur les questions d’intérêts communs.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
16 − 9 =