QUI VEUT RESSUSCITER MBUSA SUR LE DOS DE KABILA ?

Spread the love

Les salamalecs et les dithyrambes à l’endroit du Président Félix Tshisekedi concédées par Mbusa Nyamwisi ne lui ont pas produit les effets escomptés. Non plus son départ de Lamuka. L’actuel locataire du Palais de la Nation semble ne s’être pas intéressé à lui et le leader du RCD/K-ML n’a pas eu de ministère dans le gouvernement Ilunga Ilunkamba, ni ne s’est vu attribuer un poste comme ça’a été le cas avec Freddy Matungulu, dissident de Lamuka comme Mbusa Nyamwisi. Désappointé, celui-ci a échaffaudé une affabulation pour expliquer son « cauchemar politique » après son  retour en RDC le 31 mai 2019.

En effet, dans un article sur le site benilubero.com intitulé « Grand secret de l’Etat : Que rapporte la tête de Mbusa Nyamwisi», l’on rend compte d’une enquête imaginaire à défaut d’être factice qui s’interroge sur le départ précipité de Mbusa Nyamwisi de la RDC et qui affirme, en vertu d’un cynisme que seule son insouciance à chambouler et à endeuiller le Nord-Kivu sur une longue période pour son positionnement politique explique, que « Joseph Kabila aurait planifié de l’assassiner pour déclencher une rebellion à Beni, saboter la présidence de Felix Tshisekedi et en profiter pour balkaniser la RDC » ; vu que, affirme-t-on encore dans ledit article, « Mbusa Nyamwisi  est un témoin génant que Joseph Kabila jure ne jamais pardonner pour tant de revers qu’il a infligés au plan de balkanisation de la RD Congo ». Mystère sur la source, la technique habituelle de l’affabulation ayant  été utilisée : congoenchaine.com aurait été contacté par un des généraux qui campent à Kingakati dont on a gardé l’anonymat !

 

Des affirmations gratuites basées sur des a priori à partir des faussetés connues

Selon cet article, les ADF-Nalu agiraient sous le contrôle de Joseph Kabila. Une fausseté qui contredit tout ce qui est connu jusqu’ici sur les ADF-Nalu et destinée visiblement à laver Mbusa Nyamwisi de sa bourde durant la messe noir sur l’île de Gorée du 11 au 14 décembre 2015 où il avait déclaré être l’auteur de l’instrumentalisation de faux ADF-Nalu et LRA qui sévissent à l’Est de la RDC et qu’il suffisait d’étendre cette méthode dans toute la RDC pour que le regime Kabila tombe. Depuis le dernier trimestre de 2014, les Congolais de Béni meurent par cette méthode dont s’était vanté Mbusa sur l’île de Gorée. Dans le cadre de CEPADHO, ce que le Président Félix Tshisekedi lui-même a reconnu après son passage à Béni quand il parlait de l’insécurité qui y règne, il a été établi que des Congolais de cette partie du pays mouraient par la faute et la collaboration d’autres Congolais et des chefs coutumiers du coin.

Selon  cette affabulation, les tueurs  de Joseph Kabila, non plus de Mbusa Nyamwisi, chercheraient à déclencher, par des hécatombes aux armes blanches, une guerre civile dans la région pour saboter la présidence de Félix Tshisekedi. C’est en réalité la visée de Mbusa Nyamwisi désappointé après son retour en RDC. Joseph Kabila a montré toute sa bonne volonté pour aider Félix Tshisekedi à exercer son pouvoir en RDC avec la passation pacifique et civilisée du pouvoir et la création de la coalition FCC-CACH grâce à laquelle CACH a acquis des privilèges que son score électoral ne pouvait lui assurer. Manifestement, Mbusa Nyamwisi croit que c’est Joseph Kabila qui lui a fait manquer des faveurs auprès de Félix Tshisekedi au point qu’il s’est décidé de tenter de séparer de cette façon les deux hommes d’Etat.

Il  est également affirmé dans cet article que Joseph Kabila voudrait assassiner Mbusa Nyamwisi pour accélerer la destitution de Félix Tshisekedi en raison de l’incapacité de ce dernier à garantir la paix et la souveraineté de la RDC. Mal en prend le site à la base de l’article. Fatshi a été contredit par les natifs  de ce coin du pays quand il  évoquait leur responsabilité dans l’insécurité à Beni. Ils ont déclaré que le Président avait été mal informé alors que c’était sur base des renseignements fiables des services attitrés que le chef de l’Etat avait ainsi parlé. Le Président est mieux informé si bien que ce n’est pas une telle pile de faussetés de ce genre qui va l’influencer.

Evoquant la deuxième raison de Joseph Kabila d’assassiner Mbusa Nyamwisi, le site évoque la propagation de l’épidémie d’Ebola pour exterminer les Nandé.  Qui n’a pas été ahuri par les attaques des centres des traitements des malades d’Ebola dans ce coin du pays et par les morts ainsi enregistrés ? Dans le grand Equateur et ailleurs en RDC où ces épidémies s’étaient déclarées, il n’y avait pas eu autant de complications et de morts. Mais quand les natifs de ce coin du pays se sont mêlés de cette  épidémie au point d’user des méthodes utilisées par les faux ADF-Nalu de Nyamwisi dans leur protocole de carnage, l’épidémie d’Ebola s’est compliquée et étendue sur trois provinces congolaises.

Et aussi surprenant que niais, il est déclaré dans l’article que  « …finalement la communauté internationale sera contrainte à (de) demander à la classe politique congolaise de remettre le pouvoir au pyromane Kabila ». C’est mal connaître cette communauté internationale que d’écrire une telle stupidité qui en dit long sur la tentative éperdue de l’auteur de l’article à victimiser Mbusa et à diaboliser Joseph Kabila. La communauté internationale n’est pas prête à accepter le retour de Joseph kabila au pouvoir vu son nationalisme et le scénario évoqué dans l’article est inimaginable ! Et la balkanisation de la RDC a toujours été un plan belge, français et américain qui tous ne peuvent pas utiliser Joseph Kabila dans un tel plan.

On comprend que cherchant à s‘expliquer son cauchemar politique, Nyamwisi et les siens ont échaffaudé cette maladroite affabulation  pour crucifier, si besoin l’était encore, Joseph Kabila et le  séparer de Félix Tshisekedi. Au vol, l’éditeur BLO a eu  la maladresse de décrire des méthodes et de dévoiler des visées que caresse celui qui se victimise,  croyant prendre sans voir qu’il s’est fait prendre.

Nathan MBISA

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
12 + 11 =