CORRUPTION ET SUBORNATION : CE QUE DIT LA CPI

RÉSUMÉ : Pour la première fois de son histoire, la Cour pénale internationale est confrontée à une affaire fondée non pas sur des éléments constitutifs des crimes internationaux les plus graves relevant de sa compétence (crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et crimes d’agression), mais sur des éléments constitutifs d’atteintes à l’administration de la justice : faux témoignages, production d’éléments de preuve faux ou falsifiés et subornation des témoins. L’affaire Bemba Gombo et al. pose les jalons de la protection de l’administration de la justice devant la Cour pénale internationale…

Read More

NATIONALITÉ : LE DROIT DOIT ETRE DIT !

Les institutions de la République ne sont pas des poulaillers où peut siéger n’importe qui, surtout des étrangers. Aucun prétexte, surtout politicien, ne peut empêcher à la justice de dire le droit à l’encontre de tous ceux qui violent délibérément les lois à travers un odieux chantage aux élections apaisées et transparentes. Et la Constitution ainsi que la loi congolaise sur la nationalité ne doivent pas faire exception.

Read More

PROCESSUS ÉLECTORAL : CE QUE NSHOLE N’A PAS DIT A NEW YORK

« L’épiscopat congolais est convaincu que seules les élections crédibles, transparentes et apaisées, peuvent donner au peuple congolais des gouvernants légitimes, capables de faire face à la crise multiforme qui ronge le pays. » La phrase est de l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Nshole vient de la prononcer à new York lors d’une audition à une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu consacrée à la situation humanitaire en RDC. En elle-même, quoique renfermant un relent de polémique largement perceptible, cette phrase…

Read More