RDC/AFFAIRE BAHATI : LE FCC MONTE AU FRONT

Spread the love

Un bon berger est celui qui s’inquiète même d’une brebis égarée. Mais lorsque c’est une brebis galeuse, il s’en débarrasse pour éviter qu’il contamine le reste du troupeau. Au Front commun pour le Congo (FCC), on a compris cette sagesse biblique face au cas Bahati Lukwebo pour frapper fort.

En effet, après l’avoir exclu pour une durée indéterminée suite à sa déviation des principes, la conférence des partis et plates-formes du regroupement kabiliste ont décidé de sa radiation définitive. Et aux autres cadres et élus sur le compte du FCC, ils leur ont donné sept jours pour clarifier leur position.

C’est là une position pour le moins radicale, car le FCC est conscient qu’il va s’en suivre une saignée de cadres, étant donné que Bahati Lukwebo emportera quelques-uns de ces cadres qui vont lui demeurer fidèles. Au-delà de cette décision cependant, l’on croit comprendre que le regroupement kabiliste se range en ordre de bataille face aux manœuvres de débauchage auquel il s’attend.

Depuis le sortir des élections, en effet, le FCC fait l’objet d’une certaine haine de la classe politique, d’une frange de la société civile et même de la communauté internationale. La majorité qu’il détient ne plait pas à certains milieux qui ne se cachent pas pour le manifester. Le cas de l’administration américaine qui ne rate pas d’occasion pour le signifier, à l’instar de Herman Cohen qui a ouvertement conseillé à Félix Tshisekedi, chef de file de Cach, de se débarrasser de son allié Joseph Kabila. Le cas aussi de l’opposition congolaise – même l’aile Fayulu -, ou encore de la Cenco qui, dans sa dernière déclaration a, de manière sibylline, recommandé au chef de l’Etat de « s’assumer ». Bref, une autre tournure voulant dire la même chose de Herman Cohen.

Le même discours est régulièrement entendu dans les rangs de CACH où la coalition avec le FCC ne plait pas à certains cadres qui le disent ouvertement (à l’exemple de l’Udps Peter Kazadi), au point même d’entretenir des militants sur la place publique et dans les réseaux sociaux.

Par ailleurs, plusieurs sources soupçonnent l’allié CACH de vouloir aller à la pêche à la ligne pour rallier un certain nombre d’élus FCC. L’objectif serait de parvenir à un certain équilibrage des rapports de force au sein du Parlement afin de sentir un peu plus à l’aise dans le prochain Gouvernement. Et en annonçant qu’il demeurerait dans la majorité malgré son autonomie face au FCC, Bahati Lukwebo ne fonctionnerait pas moins dans cette logique, même si, jusque-là, le CACH ne s’est pas encore exprimé formellement. Il ne reste pas moins que cette situation au sein du FCC fait les affaires des radicaux du regroupement tshisekediste.

D’ores et déjà, on ne se pose plus la question de savoir jusqu’où le FCC continuera à supporter cette position de mal aimé à cause de la majorité qu’il détient à tous les niveaux. Le regroupement kabiliste s’emploie désormais à resserrer les rangs et entend bien défendre ses intérêts et ses droits envers et contre tout et tous, mais, bien entendu, pour le Congo et son peuple.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
27 + 5 =