Projets d’infrastructures au Kasaï Oriental : Les travaux se poursuivent normalement (FPI)

Spread the love

Polémique autour de l’évolution des travaux de réhabilitation, de construction et de modernisation des infrastructures scolaires et sanitaires à Mbuji-Mayi dans le Kasai Oriental, des travaux Financés par le FPI dans le cadre du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et réduction des inégalités, le FPI confirme et affirme que les travaux avancent très bien. Le tour sur différents chantiers révèle que le taux d’exécution physique au dépend de chaque chantier est de 50 à 70%. Nos équipes sur le terrain ont interviewé les entrepreneurs ainsi que la population Est-Kasaienne qui attend avec impatience la fin de ces travaux.

Le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) effectue des visites surprises au Kasaï Oriental afin de s’enquérir de l’évolution des chantiers relatifs aux travaux de construction des infrastructures scolaires et sanitaires. Des travaux pilotés par cet établissement public dans le cadre du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Afin de dissiper tout malentendu et de balayer les fausses rumeurs qui courent les rues concernant les projets des infrastructures sanitaires et scolaires financés par le FPI au Kasaï-Oriental, l’institution qui suit de près l’évolution des chantiers a organisé une nouvelle surprise sur place. Le FPI qui estime que la polémique autour de la réhabilitation, la construction et la modernisation des infrastructures scolaires et sanitaires à Mbuji-Mayi devrait cesser, explique que sa dernière descente sur le terrain est une preuve éloquente que l’exécution de ces ouvrages d’intérêt publique se poursuivent normalement et les travaux dans les différents chantiers sont très avancés.

« Au complexe scolaire du 4 janvier, nous travaillons à l’aménagement de 5 bâtiments dont 2 à rénover et à moderniser, 2 bâtiments à l’étage sont à construire et 1 bloc sanitaire est à construire. Nous travaillons aussi à l’aménagement de bureaux pour l’administration, de la salle des professeurs, de 2 salles de réunion, d’ateliers, de la salle informatique et de laboratoires. Au final, nous aurons 25 salles de classe aménagées selon les normes, avec toutes les conditions favorables, notamment des locaux carrelés et la pose d’un plafond. La construction d’un nouveau mur d’enceinte avec 2 accès de contrôle » explique le FPI, précisant que ce complexe scolaire aura une capacité d’accueil de 1200 élèves par vacation soit 2400 élèves pour 2 vacations.

Concernant l’évolution d’autres chantiers, le FPI indique qu’au complexe scolaire Kalenda Mudishi on travaille sur l’aménagement des 13 bâtiments dont 10 en construction et 3 à rénovés qui vont constituer des blocs sanitaires. La partie école secondaire sera transformée en bâtiments en étage. « On y aménage aussi, des locaux pour l’administration et en intégrant les salles des enseignants, 2 salles de réunion, des ateliers, la salle informatique et les laboratoires, 2 salles polyvalentes avec une capacité de 150 personnes chacune et la construction d’un nouveau mur de clôture avec Trois accès de contrôle ».

D’après l’institution, « Tous les locaux et circulations seront carrelés y compris la pose d’un plafond. Au finish, le complexe scolaire kalenda Mudishi aura 45 salles de classe avec une capacité de 48 élèves par salle, pour une capacité d’accueil de 2.160 élèves par vacation soit 4.320 élèves pour deux vacations. »

Un bon avancement des travaux a également été constaté à l’hôpital général de référence de la Muya. « Après la démolition totale du bâtiment principal, au total 11 bâtiments, dont 10 ont été construits et 1 qui sera rénové. Et une de particularité est que le bâtiment principal est en un étage. Dans la vision de la modernité, l’Hôpital aura 9 services tels que le bloc gynéco obstétrique, le bloc opératoire, la pédiatrie, la médecine interne, l’imagerie, les soins intensifs, le laboratoire. On y aménage des locaux pour les services généraux avec notamment des salles de consultations, les salles d’attente, la pharmacie, des bureaux pour l’Administration, une salle de réunion de 20 personnes. Le sol y sera carrelé y compris la pose d’un plafond. Un nouveau mur de clôture avec deux accès est déjà construit. L’Hôpital Général de la Muya aura La capacité d’accueil de 200 lits ».

Enfin, à l’hôpital Général de Reference Saint Jean Baptiste de Kansele, après la démolition totale des 5 bâtiments, au total 10 bâtiments, dont 7 sont construits et 3 seront rénovés. Le FPI fait savoir qu’une particularité à relever est que 3 nouveaux bâtiments sont en étage et que l’hôpital aura 12 services en y ajoutant certains services tels que l’imagerie, la kinésithérapie, la réanimation, la dialyse et les services généraux et la morgue d’une capacité de 60 morts. « Et comme partout ailleurs, Le sol y sera carrelé y compris la pose d’un plafond. Un nouveau mur de clôture avec deux accès est déjà construit. L’Hôpital Général de la Muya aura La capacité d’accueil de 200 lits ».

Il convient de noter qu’il est également prévu de construire un bâtiment à plusieurs étages au sein de l’hôpital Saint-Baptiste de Kansele, selon le Fonds de promotion de l’industrie. Ce dernier révèle que ce bâtiment abritera les services d’une unité de transfusion sanguine, qui sera autonome et disposera de sa propre entrée. « Cette unité de transfusion sanguine est une première dans la ville de Mbuji Mayi et pourra même desservir les villages voisins. Les activités organisées sont notamment le prélèvement, le traitement, le stockage, la livraison. L’unité pourra aussi fonctionner comme un centre où l’on pourra transfuser les malades directement sur place » commente-t-il.

Quant aux réticences observées dans le chef d’une certaine opinion, le FPI qui rassure une fois de plus que le projet de ces infrastructures modernes seront équipées de toutes les fournitures et installations adéquates, déclare qu’il est également prévu l’approvisionnement en eau par forage qui alimentera un château d’eau avec un réservoir de 10.000 litres. Selon l’institution, il est également prévu de construire un réseau de distribution de 800 mètres pour desservir la population environnante, y compris la construction de bornes-fontaines.

Aussi, à la population bénéficiaire, longtemps victime des inégalités sociales et qui s’impatiente de pouvoir prendre possession de ces infrastructures, le FPI réitère sa détermination à mener ces projets à bon port. L’établissement public soutient que « ces chantiers, pour lesquels les financements ont déjà été positionnés et qui localement sont déjà appelés Signature Fatshi, seront une réussite “.

Pour rappel, c’est en août 2021 qu’après que le FPI a procédé à la remise de six ordres de paiement à la gouverneure intérimaire du Kasaï-Oriental Jeannette Longa Musuamba et à l’évêque du diocèse de Mbuji Mayi, que l’autorité provinciale a posé la première pierre de la construction.

Avec FPI

Related posts