KABILA ET MNANGAGWA POUR DES ELECTIONS APAISÉES EN RDC ET AU ZIMBABWE

Spread the love

Les relations entre la République démocratique du Congo et le Zimbabwe se resserrent de plus bel avec le séjour que vient d’effectuer à Kinshasa le nouveau Président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa. Le successeur de Robert Mugabe est, en effet, arrivé dans la capitale congolaise le mardi 27 février 2018 pour un séjour de 48 heures.

Après son installation à l’hôtel, il s’est rendu au mausolée de M’zee Laurent-Désiré Kabila pour se recueillir et déposer une couronne de fleurs. Et il a marqué son passage par quelques mots dans le livre d’or en ces termes : « Je me souviendrai de l’opportunité qui m’a été offerte ce jour de rédiger ces mots aimables à la mémoire de mon cher et défunt frère, l’ancien  Président de la République Démocratique du Congo, Laurent-Désiré Kabila. Je laisse ici l’expression de la gratitude en souvenir de mon frère bien-aimé de la RDC ».

Emmerson Mnangagwa s’est ensuite rendu au Palais de la nation où il a été accueilli par son homologue congolais, Joseph Kabila Kabange. Les deux hommes d’Etat ont eu un tête-à-tête qui a été par la suite élargie à leurs délégations respectives. Rien n’a filtré de cette rencontre.

Mercredi 28 février 2018, les deux chefs d’Etat se sont de nouveau entretenus au Palais de la Nation pendant près d’une heure avant le départ du Président zimbabwéen qui a quitté Kinshasa en début d’après-midi. Selon le communiqué final qui a sanctionné le séjour kinois d’Emmerson Mnangagwa, les deux chefs d’État ont évoqué la coopération interétatique dans le cadre multilatérale de la Communauté de développement des Etats d’Afrique australe (Sadc) et les relations bilatérales entre la RDC et le Zimbabwe.

 

Recadrer la Monusco

Sur le premier point, le Président de la RDC a salué le rôle important que joue le Zimbabwe au sein de la Sadc en vue de la stabilisation politique et sécuritaire en RDC et pour asseoir le développement de toute la sous-région de l’Afrique australe. Joseph Kabila et Emmerson Mnangagwa ont, par ailleurs, échangé, à la veille des travaux du Conseil de sécurité des Nations Unies relativement au mandat de la Monusco, sur la mission de la Brigade d’intervention de la Sadc en RDC au sein de laquelle l’appui du Zimbabwe est remarquable. Dans ce même cadre, ils ont condamné l’agression dont a été victime le contingent tanzanien de ladite brigade de la part des terroristes ADF.

Le Président congolais a également informé son homologue zimbabwéen des options levées par la RDC dans le cadre du dialogue stratégique pour le redimensionnement des forces de la Monusco et leur départ progressif du territoire congolais tout en soulignant que la Brigade d’intervention serait la dernière force à se retirer dans ce processus.

Sur le volet des élections, le Président zimbabwéen a encouragé son homologue congolais dans la collaboration que la RDC est appelée à entretenir avec la Sadc dans le suivi du processus électoral qui se veut irréversible. Il a aussi salué les efforts du Gouvernement congolais et de la CENI pour son bon aboutissement et dans un climat apaisé. Les deux chefs d’État ont invité  toutes les parties prenantes de la RDC et du Zimbabwe à se mobiliser dans la sérénité pour la réussite des processus électoraux  en cours dans les deux pays.

 

Renforcer la coopération bilatérale

Concernant les relations bilatérales entre la RDC et le Zimbabwe, les deux chefs d’État ont salué leur excellence avant de décider de la tenue prochaine d’une commission mixte devant faire le point et redynamiser les différents accords de coopération existants. En attendant, tout en instruisant leurs gouvernements respectifs d’examiner  la question des médecins congolais déployés au Zimbabwe dans l’optique d’une amélioration du partenariat médical entre les deux Etats, ils ont encouragé le regain de collaboration des investisseurs zimbabwéens dans les secteurs de l’agriculture et des hydrocarbures en RDC.

Joseph Kabila et Emmerson Mnangagwa ont également exprimé le vœu d’une redynamisation de la coopération technique entre les sociétés nationales d’électricité de leurs pays respectifs pour développer et intensifier les échanges en termes d’importation et d’exportation énergétique.

Des souhaits similaires ont aussi émis quant au développement de la coopération dans les secteurs du tourisme, de la conservation de la nature. De même ont-ils décidé d’intensifier leur collaboration en matière de formation professionnelle des cadres, de la lutte contre la pollution des eaux, les érosions, la désertification, la gestion des déchets, l’agroforesterie, les changements climatiques, etc.

 

Mnangagwa à l’académie militaire congolaise

Avant sa rencontre avec le Président Kabila, le Président Mnangagwa a visité le Collège des hautes études de stratégies et de défense sous la conduite du général-major Jean Baillaud, chef du département des affaires académiques de cette école. Celui-ci lui a expliqué que cette école constitue le plus haut établissement de formation des officiers généraux et colonels des forces armées de la RDC et d’autres pays du continent africain. Le CHESD a, en effet, été retenue comme centre d’excellence stratégique régional de la CEEAC et l’Union africaine.

Avant ces explications, le Commandant du CHESD a rendu hommage au Président Kabila qui a initié cette école avant s’exprimer sa disponibilité pour former aussi des officiers des Etats de la SADC.

Sur son chemin vers l’aéroport, Emmerson Mnangagwa s’est arrêté à Limete, au monument de Patrice Emery Lumumba où il a déposé une couronne de fleurs.

Jonas Eugène KOTA

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
1 × 14 =