GRAND EQUATEUR : ALLIANCE SCELLÉE AVEC SHADARY

Spread the love

De Gbadolite (Nord-Ubangi) à Mbandaka (Equateur) en passant par Gemena (Sud-Ubangi), Lisala et Bumba (Mongala) et Boende (Tshuapa) où il vient de séjourner, l’ancienne province de l’Equateur a rendu cordialement son amitié au candidat n° 13 en l’accueillant triomphalement et en écoutant religieusement ses propositions d’alliance pour la poursuite de l’émergence du Congo. Accueils délirants, carnavals monstre, bénédictions des autorités traditionnelles, etc., tout ce que peut compter une communion du peuple et son leader aura été au rendez-vous.

Emmanuel Ramazani Shadary peut compter sur le grand Equateur pour sa conquête de la magistrature suprême. Le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) qui vient d’y séjourner a scellé un nouveau pacte pour la victoire après celui qu’il venait récemment de conclure avec le grand Katanga. Il faut dire qu’avec son nouveau marathon dans l’ex-Equateur, il se trouvait bien chez lui et parmi les siens puisqu’i n’y a pas longtemps, il y avait séjourné en sa qualité de Secrétaire permanent du PPRD pour mobiliser les Congolais en perspective des élections, alors que lui-même ne savait pas qu’il allait être désigné pour succéder au Président Joseph Kabila.

De Gbadolite (Nord-Ubangi) à Mbandaka (Equateur) en passant par Gemena (Sud-Ubangi), Lisala et Bumba (Mongala) et Boende (Tshuapa), l’ancienne province de l’Equateur lui a rendu cordialement son amitié en l’accueillant triomphalement et en écoutant religieusement ses propositions d’alliance pour la poursuite de l’émergence du Congo. Accueils délirants, carnavals monstre, bénédictions des autorités traditionnelles, etc., tout ce que peut compter une communion du peuple et son leader aura été au rendez-vous.

Il faut dire que Ramazani Shadary aura fait la plus grande part de la démarche en dehors de la mobilisation pour obtenir l’adhésion de ses compatriotes de ces cinq provinces de l’ex-Equateur à son projet de société. Le candidat N° 13 a, en effet, fait montre d’une grande maîtrise des problèmes spécifiques à ces différentes provinces, problèmes auxquels il a formulé des pistes de solutions fort à propos, du moins à comprendre les réactions des foules.

 

La mémoire de Mobutu à Gbadolite

A Gbadolite où il arrive le mardi 4 décembre 2018, par exemple, Emmanuel Ramazani Shadary captive tout de suite l’attention de la foule massée place de l’Unité en évoquant la mémoire de feu le Président Mobutu Sese Seko à travers une minute de silence. Immédiatement après, il égraine les problèmes majeurs de cette province du Nord-Ubangi qui vont de l’électricité au social en passant par l’eau, la relance agricole par la réhabilitation des routes (principalement celles de desserte agricole), l’emploi des jeunes, la scolarité des plus jeunes, etc.

En réponse à ces besoins, il s’engage à faire réhabiliter le barrage hydroélectrique de Mobayi-Mbongo pour booster l’industrie locale et apporter une solution sur l’eau potable, rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire, supprimer les frais connexes pour les étudiants, réhabiliter plusieurs autres ouvrages de la province, renforcer la sécurité et la paix notamment en réglant le problème des éleveurs Mbororo venus des pays voisins, etc.

Ce n’est pas tout. Emmanuel Ramazani Shadary a mis son point d’honneur quant à l’éradication du fléau de la corruption. Dans cette perspective, et concernant le Nord-Ubangi, il a promis de renforcer l’appareil judiciaire en y opérant une purge.

Enfin, il a rappelé sa promesse de fournir un camion anti-incendie à l’aéroport de Gabdolite pour permettre l’atterrissage en toute sécurité des vols de Congo Airways. Au moment où ilo parlait, le véhicule se trouvait en instance d’embarquement à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa pour livraison.

 

Ferveur soutenue à Gemena

Bravant la fatigue et réconforté par le pacte pour la victoire qu’il vient de sceller avec le Nord-Ubangi, le candidat n° 13 va s’envoler le même pour la seconde étape de son marathon dans l’ex-Equateur. Il se pose à Gemena, dans le Sud-Ubangi voisin, où il est accueilli avec la même ferveur.

Rompu de la territoriale, il fait, ici aussi, la démonstration de sa connaissance des problèmes de la province (eau, électricité, scolarité des enfants, routes de desserte agricole, désenclavement des territoires, etc.) et y formule des solutions idoines. Comme à Gbadolite, Ramazani Shadary relève, à l’intention de ses interlocuteurs que son programme de relèvement de leur province ne peut être possible que s’ils lui accordent leurs suffrages. Ce à quoi la foule répond positivement et avec enthousiasme.

 

Lisala et Bumba sous le charme de Shadary

Mercredi 5 décembre 2018, Emmanuel Ramazani Shadary pose ses valises à Lisala (province de la Mondagala), troisième étape, en deux jours, de sa tournée dans l’ex-Equateur. Il atterrit à l’aéroport local noir de monde et engagement une progression jusqu’au stade papa Raphaël pour son meeting. Une foule immense l’attend également ici. Motif de remerciement, dès l’entame de son adresse, à la population pour le soutien qu’elle lui témoigne à travers cet accueil chaleureux qui rappelle l’époque où Mobutu retournait dans cette ville qui l’avait vu naître.

Il attaque son programme par la lutte contre les érosions qui menacent bien des contrées de la Mongala, la réhabilitation de la route qui relie l’aéroport au centre-ville ainsi que le lancement de la pêche industrielle. Il évoque également l’assainissement de l’appareil judiciaire et la lutte contre la corruption, la formation et la création des emplois pour les jeunes, la gratuité de l’enseignement primaire, la réhabilitation des routes et la relance des activités agricoles, etc. ; bref, « toutes les questions qui doivent rassembler les fils et filles de cette province et leur rendre leur dignité », a conclu Shadary

Les salves d’applaudissements qui fusent de la foule ne l’endorment pas sur des lauriers, loin d’en faut. Au contraire, Ramazani Shadary prend le chemin de Bumba, autrefois grenier de l’Equateur et de la ville de Kinshasa, mais aussi vivier de plusieurs cultures de rente comme le café aujourd’hui presqu’en rupture de production.

Rendez-vous avec la population au stade Père Carlos qui venait d’être réhabilité avec le concours de Jeanine Mabunda. Ici également, le candidat n° 13 déploie son talent de tribun pour électriser la foule avec sa maîtrise des dossiers. En somme, Shadary promet de faire de Bumba l’une de ses priorités en tant que Président de la République, estimant que ce territoire a la capacité de nourrir toute la République. Ce territoire devra donc être élevé au rang de ville et doté d’un aéroport.

 

A Boende, Shadary démontre encore sa maîtrise des dossiers

Poursuivant sa tournée sans désemparer, Emmanuel Ramazani Shadary arrive à Boende (province de la Tshuapa) le jeudi 6 décembre 2018. Il est bien ici chez-lui pour y avoir séjourné et électrisé les foules en mai 2017 sous sa casquette de Secrétaire permanent du PPRD. C’est avec raison qu’il reçoit les honneurs des autorités locales, mais surtout des chefs coutumiers qui le couvrent déjà des oripeaux du pouvoir traditionnel.

Dans la même ferveur qui l’accompagne depuis qu’il a posé ses valises dans l’ex-Equateur, il se dirige vers la tribune officielle de la ville pour son entretien avec la population. A celle-ci, il fait de nouveau la démonstration de sa maîtrise des dossiers lorsqu’il évoque, par exemple, le grand besoin de dotation de la province d’infrastructures devant abriter les services de l’Etat. Il évoque également les problèmes transversaux des routes, de l’agriculture, des écoles, de l’enseignement supérieur et universitaire dans cette nouvelle province, mais également de la lutte contre la corruption et l’encadrement des jeunes.

Sur ce dernier point, Shadary annonce la construction des stades pour développer le sport et faire éclore les talents des jeunes. A ceux-ci et à toute la population, il appelle à la vigilance tous azimuts pour protéger le processus électoral et le matériel de la Ceni.

 

Mbandaka : « Kabila a fait un choix de Dieu »

«Le président Kabila a fait un choix de Dieu ». C’est en ces termes que Ramazani Shadary entame son adresse à Mbandaka (nouvelle province de l’Equateur) le même jeudi 6 décembre en provenance de Boende. « Il est temps que nous allions tous aux élections avec comme candidat le numéro 13) », déclare-t-il encore face à la foule massée au stade Bakusu plein à comme un œuf.

A son arrivée à l’aéroport de Mbandaka, Ramazani Shadary a retrouvé presque tout le bataillon des cadres du FCC et de son équipe de campagne qui l’accompagnait dans sa tournée à l’ex-Equateur, notamment Zoé Kabila, José Makila, Michel Bongongo, Omer Egbake et tant d’autres filles et fils de cette province élevés en dignité.

Une impressionnante procession motorisée a relié l’aéroport au stade Bakusu qui ne s’est pas vidée malgré la pluie qui s’abattait sur la ville. Ici également il développe ses pistes de solutions aux problèmes de la province tout en revenant surtout sur la lutte contre la corruption et l’encadrement des jeunes avec la construction des stades municipaux.

 

Le gentleman de la campagne électorale

C’est sous ce signe de la communion avec la population que le candidat n° 13 a bouclé sa tournée dans le grand Equateur. Une attitude a attiré l’attention des observateurs, c’est que depuis qu’il a entamé sa campagne électorale, Shadary se concentre sir son programme et ne s’attaque nullement à ses concurrents. Un trait d’élégance qui, jusque-là, n’est pas passé inaperçu dans les huit provinces qu’il vient de sillonner, prenant ainsi une bonne longueur d’avance sur ses adversaires.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
14 + 16 =