ELECTIONS 2018 : LE FCC DÉNONCE LES MANIPULATEURS DES RÉSULTATS

Spread the love

Dans une déclaration faite ce lundi 31 décembre 2018 à Kinshasa, le Front commun pour le Congo (FCC), par la bouche de Barnabé Kikaya, l’un des porte-paroles du candidat Emmanuel Shadary, dénonce « tous ceux qui se hasardent déjà à publier le détail des résultats en lieu et place de la Ceni, et qui se préparent ainsi à la contestation au regard de leurs propres résultats agencés de manière fictive dans le but ultime de désinformer et d’intoxiquer la population ». Tout en dénonçant également « tout acte incitatif au désordre et à la désobéissance civile », le FCC invite la population au calme et à attendre les résultats provisoires que va publier la Ceni ce 6 janvier 2019.

Pour ce qui concerne le FCC, Barnabé Kikaya a rappelé que leur candidat avait souscrit à l’acte d’engagement initié par la SADC « pour, d’un côté, mobiliser les partisans de la paix et, de l’autre, s’abstenir d’actes irresponsables consistant à proclamer anticipativement les résultats électoraux, bien que disposant de l’arsenal organisationnel pour ce faire ».

Le FCC se dit donc serein pour la suite des événements en raison de toute la préparation qu’elle a faite afin d’affronter les élections. Kikaya a révélé que sa plate-forme dispose d’un centre de compilation des résultats basé à Kinshasa et qui est « amplement outillé pour récolter et encoder les résultats » grâce à plus d’un million de témoins qui avaient été déployés dans différents bureaux de vote dans l’ensemble du territoire national.

Sans anticiper sur les résultats officiels, Kikaya a assuré que le FCC est serain « compte tenu de l’énorme travail abattu en amont et pendant le marathon électoral de proximité sur toute l’étendue de la République ».

En attendant, le FCC remercie aussi bien son initiateur pour sa vision qui vient de conduire le pays à son troisième cycle électoral, que le peuple congolais pour son engouement aux urnes. Il n’oublie pas le Gouvernement qui a honoré son engagement de financer les élections, la police pour l’encadrement des foules, ainsi que la Ceni pour l’engagement dont elle a fait montre sur le terrain afin de remédier aux problèmes techniques ponctuels et autres. Tout en reconnaissant les difficultés rencontrées, le FCC, qui les considère comme inhérentes à tout processus électoral, estime qu’elle « ne sont pas heureusement de nature à compromettre ledit processus électoral ».

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
27 − 12 =