CORÉE DU SUD ET MACHINE A VOTER : « FAUX DÉBAT », SELON C. NANGAA

Spread the love

La revue Jeune Afrique en format papier a publié, dans sa toute dernière édition, un entrefilet faisant état des réserves de l’Ambassadeur sud-coréen à Kinshasa sur la fourniture à la Ceni de la machine à voter fabriquée par une entreprise sud-coréenne. Interrogé par congovirtuel.org pour connaître sa position, le Président de la Ceni, Corneille Nangaa Yobeluo, a déclaré sans détour que « c’est un faux débat ».

Il a expliqué que « ce marché de fourniture de la machine à voter ne concerne pas les Etats, en l’occurrence l’Etat sud-coréen et l’Etat congolais ; mais plus tôt la CENI qui est une structure indépendante et la société qui fournit ces machines sur base d’une commande passée en toute indépendance ».

Corneille Nangaa rappelle qu’en son temps, la Ceni s’était fait fournir, après passation de marché, les kits électoraux pour l’identification et l’enrôlement des électeurs par la firme Gemalto qui est une société de droit français basée à Laval. En son temps, la classe politique ainsi que les partenaires extérieurs avaient  également des opinions divergentes quant à la confiance à accorder à la Ceni, mais on n’avait jamais enregistré une réaction du gouvernement français par rapport à la fourniture des kits électoraux dont la technologie d’enregistrement d’empreintes biométriques a été utilisée pour la première fois en RDC.

Une façon donc d’indiquer que dans ces passations des marchés, les positions officielles ou officieuses des Etats n’ont aucun impact sur le travail de la Ceni conformément à son expertise et à ses engagements pour l’organisation des élections dans les délais voulus.

CONGOVIRTUEL.ORG

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
29 + 30 =