LA RDC ORGANISE LA PROMOTION DE SES EXPORTATIONS

Spread the love

Il se tient, depuis le lundi 2 avril 2018 à Kinshasa, une table ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et la réduction de la dépendance aux importations. Organisée par le Ministère du Commerce extérieur, cette table ronde a pour objectif, selon ses termes de référence, de « créer les conditions  adéquates pour la réduction de l’hyper dépendance de la RDC aux importations et la promotion de l’exportation des produits agricoles, industriels et des services congolais afin d’accroître leur impact sur la croissance économique soutenue et le développement du pays ».

Plus spécifiquement, il s’agit, entre autres, d’identifier et proposer des solutions aux contraintes et aux obstacles à la production et à la promotion des exportations des produits congolais ; identifier et promouvoir les produits à fort potentiel ; proposer des alternatives pour la réduction de la dépendance aux importations et l’extraversion de l’économie congolaise, etc. Et au terme des cogitations, il est attendu, entre autres, la diversification d’une gamme des produits et service à l’exportation, l’élargissement de la part du marché extérieur de la RDC, l’amélioration de sa balance de paiement ou encore la consolidation de la croissance économique et l’accroissement des recettes à l’exportation.

La réflexion, au cours de cette table ronde, tourne autour de deux sous-thèmes essentiels, à savoir : comprendre la structure actuelle du commerce extérieur de la RDC pour mieux exporter, et la problématique de la relance de la production des biens et des services face aux défis de la promotion des exportations et de la réduction de la dépendance aux importations.

A l’ouverture des travaux, le vice-Premier ministre en charge des Transports et voies de communication faisant l’intérim du Premier ministre, José Makila Sumanda, a fait remarquer que depuis 2001, l’économie congolaise se caractérise par une stabilité qui se traduit par un taux d’inflation faible et une augmentation du PIB qui se situe à 6%, une moyenne qui avoisine le taux de l’Afrique Sub-saharienne. Cette croissance est basée essentiellement sur les mines et d’autres secteurs d’appui, tels que la nouvelle technologie d’information et de la communication (NTIC).

Avant lui, l’hôte de la table ronde, le ministre d’Etat en charge du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa, a souligné que l’objectif de ce forum est de doter la RDC d’un modèle économique dynamique qui repose sur l’agriculture et l’industrie. Ce modèle économique emprunt des mesures économiques visant la lutte contre la fraude fiscale et douanière à l’import et à l’export, la multiplicité des taxes ainsi que la contrebande aux frontières. Il a s’agit, a-t-il souligné, de « faire le choix d’un secteur productif qui arrose le marché national et international, qui produise une valeur ajoutée élevée ».

L’idée de l’organisation de cette table ronde sur la promotion des exportations congolaises est partie des mesures arrêtées par le Gouvernement lors d’un conseil des ministres face aux constats de « la baisse des recettes de l’Etat due à la fraude et aux activités d’import-export ; de la multiplicité des taxes et services aux frontières, du déficit des infrastructures et de la contrebande à grande échelle des marchandises à l’import-export ». A cela s’ajoutent d’autres réalités telles que la fragilité de la balance commerciale et la faiblesse de la réserve de change ».

Par ailleurs, la nécessité de la promotion des exportions trouve sa motivation dans le fait que le commerce extérieur est devenu un des moteurs du développement, ce qui contraint les Etats à « se doter d’une stratégie d’insertion dans le commerce mondial, basée sur le développement des exportations ». Un impératif qui, aujourd’hui, appelle les pays africains à « intensifier les échanges  intra-africains au travers de la zone de libre-échange continentale (Zleca) et des régimes commerciaux simplifiés (Recos) ».

La table ronde sur la promotion des exportations se clôture ce mercredi 4 avril 2018.

Jonas Eugène KOTA

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
25 × 27 =