LUTTE CONTRE LE COVID-19 : JOSE MPANDA AU FRONT DE LA RECHERCHE

Spread the love

Des chercheurs de l’IRSS relevant du ministère de la recherche scientifique, ont identifié une plante, l’Alchornea Cordifolia, qui a des vertus de désinfection des mains et de nettoyage de la gorge par gargarisme pour se prémunir contre le #covid-19. Les chercheurs se disent prêts a produire un désinfectant moins chers, car les expérimentations en laboratoire ont conclu en sa non-toxicité.

Dans l’éventualité de la déclaration du coronavirus en RDC, le Gouvernement congolais avait pris la précaution d’élaborer un plan de préparation et de riposte contre cette pandémie. Ce document, élaboré avec le concours de l’ONS, l’Unicef, la coopération japonaise, le CDC et le PATH, couvre un large éventail de domaine et d’activités à mener avant pendant et après l’épidémie.

Mais curieusement, il ne figure nulle part dans cet important document un volet de la recherche. Qu’à cela ne tienne, le Ministre de la recherche scientifique et innovation technologique, José Mpanda Kabangu, a pris l’initiative de mettre à contribution les chercheurs en vue de trouver les voies et moyens pour des solutions ne fût-ce que pour la mitigation de la chaîne de transmission de la maladie en diversifiant les méthodes et les produits, et cela suivant les moyens des Congolais. De son cabinet, en effet, l’in apprend que des chercheurs ont été mobilisés, malgré les faibles moyens financiers, étant donné que la part de la recherche scientifique au budget 2020 ne représente que 0,41%.

Grâce à la volonté du ministre et de ses collaborateurs, et par leur sens d’initiative, apprend-on encore, l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), un service relevant du ministère de la recherche scientifique, a pu identifier une plante médicinale appelée Alchornea Cordifolia (Desinfalcho). Cette plante aurait des vertus de désinfection et pourrait être utilisé comme solution locale face à la pénurie et au coût de plus en plus élevé des désinfectants courants. L’Alchornea Cordifolia, indique-t-on encore, peut être utilisé pour se désinfecter les mains et comme produit de gargarisme afin de nettoyer la gorge qui est considéré comme le nid de transit du covid-19.

Cette plante a l’avantage d’être connue dans toutes les provinces du pays où elle est exploitée dans la médecine traditionnelle contre un certain nombre de pathologies dont les problèmes des voies respiratoires et la grippe.

Il est, par ailleurs, noté que l’Alchornea Cordifolia a déjà fait l’objet de recherches approfondies dans d’autres pays africains qui ont relevé, sur ses différentes parties, des vertus sédatives, anti-dysentériques, antibactériennes, antifongiques et antiasthmatiques.

Actuellement, ce désinfectant est en phase de standardisation en laboratoire où les expérimentations sur des souris ont démontré qu’il n’est pas toxique. Les chercheurs de l’IRSS ont déjà élaboré un projet de production en grande quantité pouvant couvrir les besoins de la population congolaise.

En attendant, l’INRB, qui est sous la double tutelle de la santé et de la recherche scientifique, produit déjà un désinfectant hydro-alcoolique effice pour la prévention contre le covid-19.

Le ministre José Mpanda se dit déterminé à poursuivre les efforts de mobilisation des chercheurs congolais et d’identification de leurs recherches pouvant contribuer un tant soit peu à la riposte contre l’avancée du coronavirus en RDC.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
21 − 15 =