VIOLENCES POLITIQUES A KINSHASA : GEORGES FUNDJI ÉPINGLE MIKE HAMMER

Spread the love

L’activisme de l’Ambassadeur des USA à Kinshasa dans les affaires intérieures de la RDC ne laisse plus les Congolais indifférents. En effet, au tout début de la mandature actuel, l’implication de Mike Hammer dans les pressions américaines a été perçue autour de la coalition FCC-CACH qu’il combat. Ces derniers jours, les Congolais l’ont vu très actifs dans les tractations des confessions religieuses pour la désignation du nouveau Président de la CENI ouvertement. Le tout dernier cas en date est sa main constatée sur les manœuvres autour des opposants pour monter des manifestations contre les propositions de lois de Minaku et Sakata.

Parmi ses congolais alertés, Georges Fundji a élevé sa voix à travers la tribune ci-dessous. Membre de la société civile, ce dernier est le coordonnateur de la plate-forme Lutte pour l’Unité du Congo (LUC).

La République Démocratique du Congo a connu, pendant deux jours successifs, des scènes des violences sur fond de la contestation de trois propositions de lois sur la réforme judiciaire des députés nationaux MINAKU et SAKATA. D’abord mardi 23 juin, puis mercredi 24 juin 2020, les wewas appartenant à plusieurs partis dont l’UDPS et l’ECIDE, ont bloqué la circulation dans plusieurs artères de la capitale dont le boulevard triomphal et l’avenue de la Libération. Des véhicules des députés ont été caillassés et des résidences vandalisées. Celle du journaliste Jean Mari Kassamba n’a pas été épargnée. Ce dernier a vu ses deux voitures être brûlées. Une salle des fêtes appartenant à André Kimbuta a été vandalisée et une bâtisse appartenant à Emmanuel Ramazani Shadary aussi vandalisée. Un jour auparavant, c’est la résidence du député Aubin MINAKU qui a été attaquée.

Toutes ces scènes des violences ont énervé tous les Congolais qui se reconnaissent dans la majorité des députés élus au parlement. La démocratie est ainsi sacrifiée dénoncent-ils.

L’implication de l’ambassadeur des USA Mike Hammer

L’opinion se souviendra qu’il ya deux jours, l’ambassadeur des USA en RDC Mike Hammer, avait fait un tweet dans lequel il s’était réjoui d’avoir eu des entretiens avec des opposants de LAMUKA ; Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Jean Pierre Bemba. L’on constate que ces violences déplorées à Kinshasa ont eu lieu, juste après cette annonce. Il est clair que Mike Hammer veut dresser les congolais entre eux, pour lui faciliter la balkanisation de la RDC.

Maintenant qu’il y a ces actes de violences contre les biens des paisibles citoyens, pourquoi garde-t-il silence ? Pourquoi ne fait-il plus de tweet pour donner sa position ? Son projet funeste contre la RDC est en marche : réussir à Balkaniser le pays.

Les Congolais doivent ouvrir l’oeil et le bon pour dénoncer ce diplomate américain qui est disciple de Peter PHAM, l’envoyé des USA dans les grands lacs. Les deux, Mike Hammer et Peter Pham, ont mijoté une stratégie consistant à pousser les congolais à la balkanisation de leur pays. Le complot est réel.

Ces deux diplomates américains utilisent les congolais à l’esprit faible pour plonger le pays dans le chaos. Bien avant les manifestations des wewas au palais du peuple, le secrétaire général de l’UDPS Augustin Kabuya avait, en réaction aux propositions des lois sur la réforme judiciaire, signé un communiqué dans lequel il avait annoncé cette barbarie déplorée par tous les Congolais. Dans la foulée, il ya  eu un tweet de Martin Fayulu de LAMUKA qui avait appelé les Congolais à ce qu’il a appelé sursaut, pourtant il ne s’agissait que d’une mobilisation pour la violence enregistrée. Tout était bien préparé avec la complicité de l’ambassadeur Mike Hammer.

Trop c’est trop, déclarent les congolais qui voient dans l’activisme de l’ambassadeur des USA en RDC, un danger pour la République. Même l’activiste des droits de l’homme Firmin Yangambi qui, autre fois, était opposé au régime Kabila pour avoir fait la prison, a fini par comprendre que l’ambassadeur des USA pousse les congolais à la balkanisation de leur pays. Dans un tweet, il a dénoncé le silence coupable de Georges Kapiamba et Jean Claude Katende, dont leurs ONG, l’ACAJ et l’ASADHO, n’ont pas condamné ces actes de violences. Les Congolais doivent se lever pour barrer la route à ceux qui activent déjà le projet de Balkanisation de la RDC.

Georges Fundji

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =