SORTIE IMMINENTE DU GOUVERNEMENT ILUNGA ILUNKAMBA

Spread the love

Ceux qui  attendent la sortie du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, nommé le 20 mai 2019, n’ont plus à faire le pied de grue. En effet, le chemin frayé, la voie balisée, plus rien n’achoppe sur la sortie imminente de ce gouvernement que les Congolais et ceux qui veulent faire des affaires avec la RDC attendent dans une impatience presqu’haletante. Parmi les signes avant-coureurs, l’audition du programme et l’investiture de ce gouvernement inscrits dans l’ordre du jour de la session extraordinaire du 19 août au 9  septembre 2019, à se  fier au communiqué du jeudi 15 août 2019 du bureau de l’Assemblée nationale.

Autre signal de la sortie du gouvernement, alors que moult interprétations ont été faites consécutivement à l’indication de la presse présidentielle du jeudi 15 août 2019 que le Premier ministre devrait harmoniser la première mouture de son gouvernement en termes principalement de la prise en compte des équilibres régionaux et de l’aspect genre, l’affirmation de Kasaongo Mwema, le Porte-parole du raïs congolais, qu’ « Il n’y a pas de raisons pour que le chef de l’Etat bloque la sortie du gouvernement de la République», même si, a-t-il précisé, « … le chef de l’Etat ne laissera pas passer un gouvernement dans lequel il estime qu’il y a des choses qui ne doivent pas se faire »

Ce n’est même plus la répartition des ministères dans le giron du Cap pour le changement (CACH), qui bloquerait la sortie de ce gouvernement. Aux dires d’Augutin Kabuya, le Secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), en effet, du samedi 17 août 2019 lors de la matinée politique tenue en la permanence du parti présidentiel, cette répartition n’entrave plus rien et, que même au sein du parti, les 15 portefeuillels lui lotis ont été bien partagés entre la société civile, UDPS-Kibasa, RDT, ligue des femmes, ligue des jeunes, Commissions électorale permanente, pères fondateurs de l’UDPS, l’exécutif du parti qui ont chacun réçu un poste ministériel alors que les alliés en ont eu 4, les fédéraux de l’UDPS 3, à raison  d’un poste par zone linguistique.

 

Trêve de supputations, place à l’ultime attente.

L’on rappelle que de longues tractations ont eu lieu, durant presque trois mois à compter de la nomination de Sylvestre Ilunga, entre le Front commun pour le changement (FCC), et le CACH pour s’accorder sur la clé de répartion des ministères. La taille du Gouvernement a été fixé à 65 ministères dont 42 ont été échus au FCC et 23 au CACH. Ceux-ci ont chacun  déterminé la répartition des portefeuilles leurs différents ensembles.

Samy BOSONGO

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =