RAMAZANI SHADARY HÉRITIER DE JOSEPH KABILA

Spread the love

« Architecte de la démocratie en RDC ». C’est en ces termes que Ramazani Shadary a qualifié le Chef de l’Etat et autorité morale du FCC qui soutient sa candidature à la Présidentielle. Il l’a déclaré lundi 19 novembre 2018 lors de la présentation de son projet de société. « Je chemine vers la magistrature suprême », a-t-il encore dit avant d’ajouter que « l’oeuvre du Président Kabila doit être poursuivie ».

Se réclamant ainsi héritier de Joseph Kabila et ses œuvres, il a ensuite reconnu le grand bénéfice qu’il tirera, dans son action, de héritage en termes d’exploits  accomplis par sa famille politique, à travers Mzee Laurent Désiré Kabila puis Joseph  Kabila Kabange, aux plans aussi bien politique,  économique que social. Ces exploits constitueront des atouts et une base de lancement de son action gouvernementale.

Se voulant plus concret, il a évoqué, au plan politique, un Etat accomplis, un Congo unifié, une administration « une », une armée « une », une monnaie nationale « une » ainsi qu’un peuple « rassemblé ». Sur le volet économique, Shadary a cité, notamment, une législation minière révisée permettant  une plus grande attraction d’investisseurs et la stabilité du taux de change, la construction des infrastructures d’exploitations énergiques et agricoles, ainsi que l’amélioration du climat des affaires basée sur les normes OHADA.

Et au plan social, le dauphin de Joseph Kabila  a noté le recul du taux de mortalité maternelle et infantile ainsi que celui de la  prévalence du VIH/Sida, sans oublier l’octroi de l’emploi à 516 mille jeunes.

S’inscrivant donc dans la continuité de l’œuvre de Joseph Kabila, il s’est dit persuadé, dès le départ, que «l’œuvre de la refondation de l’Etat amorcée par Joseph Kabila et qui balise le chemin de notre marche vers un Congo émergent restera, en effet, la source d’inspiration de tout mon engagement politique. Elle nous appelle à aller résolument de l’avant pour consolider la plénitude de notre dignité en tant que nation indépendante et état moderne».

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =