PROJETS FPI : DES INGENIEURS EGYPTIENS ET KOSOVARDS A MBUJI-MAYI

Spread the love

Une forte délégation des experts égyptiens et kosovards spécialisés dans les travaux d’ingénierie est arrivée Mbuji-Mayi, dans le Kasaï Oriental. Invités par le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) lors du son récent séjour de son DG Patrice Kitebi, qui conduisait une importante délégation congolaise, ces experts viennent approfondir et finaliser les études de faisabilité en rapport avec les projets qui seront exécutés sur financement du FPI dans le cadre du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

Cette énième descente sur le terrain au Kasaï Oriental s’inscrit dans le chronogramme  des activités complémentaire à mener afin d’affiner et approfondir les études de faisabilité sommaire réalisées par le bureau d’étude Kosovar de « Grand International Group ». C’est donc une étape importante qui va conduire à la production rapide des études de faisabilité finales. Le sujet a été évoqué avec le chef de l’Exécutif provincial du Kasaï Oriental, Jean MAWEJA Muteba.

En effet, Le FPI, en collaboration avec le consortium des Egyptiens, Africains et arabes pour le développement (EGADD), l’équivalent de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) en RDC, a initié cette visite des sites par les entrepreneurs égyptiens qui sont intéressés par la réalisation de plusieurs projets d’infrastructure que le FPI compte réaliser au Kasaï Oriental dans le cadre du programme présidentiel de lutte contre la pauvreté et les inégalités qui connaissent un coup d’accélération du fait des effets néfastes de la pandémie de Covid 19. Cette descente va ainsi permettre à ces entrepreneurs de se faire une idée générale des réalités sur le terrain.

Ces experts égyptiens et kosovars vont compléter les études antérieures avec celles de l’analyse de sol et de géophysique afin de s’assurer de la qualité des sites où les infrastructures seront construites. Il s’agit  des projets de construction de la centrale hydroélectrique de Tshibasa et de l’usine de traitement d’eau de Mbuji Mayi, de la construction du port de Ndomba, la réhabilitation des trois routes, dont celle reliant Mbuji-Mayi à Kananga dans le Kasaï-Central, et, enfin, la construction de la centrale photovoltaïque de Tshipuka.

Les ingénieurs Egyptiens ont aussi visité quelques infrastructures existantes notamment la sous station électrique de Kabongo et la mini centrale thermique de Lukelenge , question d’anticiper sur l’organisation du réseau de distribution de l’électricité après la construction des nouvelles infrastructures.

Toujours dans l’optique de l’anticipation, les ingénieurs Egyptiens ont visité les différentes carrières des grés à proximité de Mbuji Mayi afin de se rassurer de la disponibilité des matériaux devant faciliter l’exécution prochaine des   travaux.

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
17 + 23 =