Mgr Fridolin Ambogo : des propos et conseils pour un agenda inavoué

Spread the love

La tradition a tendance à être respectée encore une fois dans le pays de Lumumba en fait de relation entre le numéro un de l’église catholique de la RDC et son chef d’Etat. Il est connu dans les murs congolais que le prince de l’église catholique ou elle-même l’église ne s’entend pas habituellement bien avec le raïs congolais depuis le cardinal Malula jusqu’à Mgr Fridolin Ambongo. Ce dernier, qu’il s’agisse de ses prises de position depuis l’élection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême, de son interview exclusive accordée à la radio Vatican le mercredi 3 juillet 2019 ainsi que de ses propos lors de la messe de l’imposition du pallium célébrée au stade Tata Raphael, Mgr Fridolin Ambongo tient, à l’adresse de l’actuel raïs congolais, des propos plus ou moins intrigants, symptomatiques de la quête de la réalisation d’un agenda caché.

De l’anlyse de beaucoup d’observateurs, l’église catholique de la RDC a toujours cherché à avoir la mainmise sur son chef d’Etat selon ses intérêts, mais en adoptant une posture bien populiste. Pour ces observateurs, les services sociaux, allusion faite aux frais scolaires et ceux des soins médicaux élévés, de l’église catholique sont pourtant des plus chers de la RDC au point que l’église catholique est mal placée pour adopter une posture populiste en RDC.

Des analystes qui tablent sur des considérations géopolitiques estiment que l’église catholique congolaise contribue, à travers tout ce qui est dit et fait, à casser une certaine résistance de Félix Tshisekedi face à certaines injonctions des prédateurs impérialistes. Pour eux, cette église n’a pas bien digéré le fiasco électoral du candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018 des prédateurs planétaires qu’était Martin Fayulu. Elle a combattu avec la plus grande ruse la victoire électorale de Félix Tshisekedi et n’ayant grappillé aucun résultat escompté, l’église catholique recourt maintenant à des moyens psychologiques et intellectuels pour faire passer son message à Félix Tshisekedi. Au fond, estiment ces analystes, l’église catholique veut seulement que le 5è président congolais joue le rôle d’une bonne marionnette des puissances impérialistes en RDC et intègre dans son régime d’autres recrues congolaises de ces puissances prédatrices. Ainsi, l’église catholique dont le siège mondial est le Vatican qui est, d’après plusieurs sources, la locomotive du système prédateur du monde, s’assurera de tirer son épingle du jeu congolais.

La RDC étant un Etat laïc, l’église catholique doit abandonner son ambition de vouloir évoluer en RDC comme une structure étatique ou se donner un statut que la Constitution congolaise ne lui reconnaît pas.

L’on rappelle que le nonce apostolique en RDC, Mgr Ettore Balestrero a, au cours de la messe susévoquée, imposée le pallium à Mgr Fridolin Ambongo. D’après la tradition catholique, ce vêtement représente l’autorité des métropoles sur leur térritoire, en communion avec celle du pape. Alors que toute la RDC n’est pas que constituée des fidèles catholiques, pourquoi même si un archévêque catholique est un guide, un prophète qui a pour mission de consoler le peuple de Dieu et de lui montrer le chamin de la joie et de le soutenir, Mgr Fridolin, plutôt que de se borner à s’adresser aux seuls fidèles catholiques, s’adresse à tous les Congolais sans distinction alors que certains responsables congolais étaient présents à la messe, leur disant : « votre présence ici, différentes autorités, traduit aussi votre souhait d’une collaboration fructueuse entre l’Eglise et l’Etat pour le bien-être de tout le peuple congolais. je vous dis et redis notre disponisbilité à collaborer dans la vérité, la sincérité pour faire émerger notre peuple et faire advenir réellement le nouveau jour pour la RDC… ». Dans l’interview susévoquée, le même Mgr Fridolin à la question « Pour aider le nouveau président, les évêques ont-ils des idées pour débarrasser le pays de l’ancien système que vous venez d’énumérer pour aider le nouveau président à avoir les mains libres ? », a répondu en évoquant les deux léviers dont dispose l’église catholique pour une telle aide et que sont la finalisation de l’accord cadre entre le saint siège et la RDC qui est sur le bureau de Fatshi et le travail avec les collaborateurs d’hier de Fatshi qui sont dans l’opposition.

Nathan MBISA

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
18 + 15 =