FCC ET SÉNAT : BAHATI LUKWEBO AUJOURD’HUI FACE A SON SORT

Spread the love

Les présidents des partis et regroupements membres du Front commun pour le Congo (FCC) se sont réunis en conférence lundi 8 juillet 2019 en, vue de la mise en place du ticket du regroupement politique pro-Kabila au bureau définitif du Sénat. Les 21 participants à cette réunion ont réaffirmé à l’unanimité la candidature d’Alexis Thambwe Mwamba pour le perchoir de la chambre des sages, et cela conformément à la décision finale de l’autorité morale.

Afin de mettre fin aux consultations internes sur le ticket définitif, les participants ont convenu de se réunir encore ce mardi. Une rencontre que sera également décisive pour le sort de Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l’AFDC-A, qui est allé à l’encontre des dispositions de la charte constitutive du FCC et de son acte d’engagement personnel en décidant de présenter sa propre candidature en concurrence de celle du regroupement.

En effet, lors de la réunion d’hier lundi, il avait été demandé à Bahati de « tirer toutes les conséquences politiques des décisions prises, de s’y conformer en s’exprimant publiquement par les mêmes voies à travers lesquelles il s’est exprimé sur le sujet en faisant amende honorable ». En clair, il a été demandé à Modeste Bahati de s’assumer pour, soit se conformer aux règles du FCC pour lesquelles il avait signé un acte d’engagement personnel dans lequel il jurait loyauté et fidélité aussi bien à la plate-forme qu’à son autorité morale ; soit de titrer ses plans et tracer son chemin autrement.

L’on se rappelle qu’engagé dans une sorte de concurrence contre le PPRD, parti de Joseph Kabila, qu’il accuse d’avoir raflé presque tous les postes principaux au sein des institutions, Bahati Lukwebo a décidé que le perchoir du Sénat devait revenir de droit à l’AFDC-A. Pourtant, face à cette situation de confrontation, l’autorité morale du FCC a eu la sagesse de renvoyer tous les prétendants dos à dos en jetant son dévolu sur une personnalité indépendante en la personne d’Alexis Thambwe Mwamba qui, de plus, a l’avantage d’une longue expérience politique et professionnelle. Cette rébellion de Bahati a provoqué un tollé jusque dans les rangs de sa propre plate-forme où des cadres et autres élus ont réaffirmé leur attachement au FCC et leur soutien à la candidature de Thambwe Mwamba.

Si, hier lundi, Bahati Lukwebo s’est gardé de signer la déclaration ayant sanctionné la réunion de la conférence des présidents, sollicitant un temps de réflexion, il est attendu de lui de se déterminer définitivement pour mettre fin au petit tumulte qui trouble la quiétude au sein du FCC. Ici, en effet, les consciences sont montées à bloc pour en finir avec les pratiques de Lukwebo dont tout le monde se souvient des infidélités politiques alors que la majorité pro-Kabila lui a tout donné. A chaque étape où se joue le pouvoir, en effet, Bahati Lukwebo s’est toujours distingué par une démarche solitaire qui a fait dire dernièrement à un député de l’AFDC-A qu’il pratique la politique comme un business pour des intérêts personnels.

Avec seulement 11 sénateurs AFDC-A sur les 98 que compte le FCC aujourd’hui rangé derrière Thambwe Mwamba, Modeste Bahati Lukwebo n’a aucune chance de l’emporter, ce qui fait dire aux observateurs avertis que sa candidature ne vise pas autre chose que d’affaiblir la plate-forme pro-Kabila.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
17 − 14 =