MADIMBA : ANTOINE GHONDA APPORTE SON APPUI A LA LUTTE CONTRE LE COVID-19

Spread the love

La pandémie du covid-19 expose la République démocratique du Congo a une grave crise alimentaire. Devant dépendre à plus de 70% aux importations pour fournir les produits de première nécessité, le pays consacre presque chaque mois des centaines de milliers de dollars à mettre  la disposition des importateurs pour ce faire.

Cette pratique est aujourd’hui contrariée par la réalité du Covid-19 qui affecte les finances du pays du fait que les moyens pour financer ces importations vont venir à manquer, non pas seulement en raison des besoins pour la riposte à la pandémie, mais aussi par l’amenuisement des recettes due au ralentissement de l’activité économique et aux mesures économiques de détaxation qui vont aussi amenuiser les recettes.

A Madimba, son fief électoral et centre principal des activités de sa fondation qui porte son nom, le Député national Antoine Ghonda aura été peut-être un visionnaire. Depuis longtemps, en effet, la Fondation Antoine Ghonda (FAG) s’est investie dans la promotion de la production agricole locale, notamment par la facilitation de l’évacuation de ces productions vers les centres de consommation. Des initiatives qui, en ricochet, renforcent les revenus de la population pour subvenir à bien d’autres besoins.

En rapport direct avec la pandémie du Covid-19, Antoine Ghonda n’est pas en reste. Il vient, en effet, partant de la nécessité de valoriser la production locale, Antoine Ghonda vient de boucler une campagne de sensibilisation de ses compatriotes de Madimba et de toute la province du Kongo central dans ce sens. Ceci d’autant plus que le Kongo central et le territoire de Madimba ont une vocation foncièrement agricole.

Tout en sensibilisation à production et la consommation locales, A.G a prêché par l’exemple en inondation les marchés des produits agricoles de première nécessité pour permettre à la population de s’approvisionner à moindre coût. Une initiative qui tombe bien à propos pour cette province qui a vu se réduire drastiquement ses activités dont le gros dépendait des ports de Matadi et Boma où les bateaux n’accostent plus suite à la fermeture des frontières aux produits autres que ceux liés à la consommation et à la riposte contre le Covid-19.

Par la même occasion, Antoine Ghonda a apporté son concours en sensibilisant ses co-régionnaires au strict respect des mesures barrières pour éviter l’arrivée de cette maladie dans cette province qui n’est pas encore touchée. Il a également offert des kits de lave-mains et les produits qui vont avec pour accompagner cet exercice de prévention.

Une vision de longue date

Comme par prémonition, Antoine Ghonda a récemment doté son territoire de Madimba de moyens pour l’évacuation des produits agricoles qui pourrissaient dns les champs jusqu’à décourager les agriculteurs à cause du manque des voies d’évacuation. En effet, Après avoir doté les agriculteurs artisanaux de Madimba des véhicules utilitaires pour ce faire, la FAG a lancé une baleinière sur la rivière Inkisi. Une première embarcation d’envergure dans le lot de plusieurs autres en cours de construction. Cette baleinière s’est ajoutée à d’autres petites embarcations et hors-bords de la FAG qui assuraient déjà la circulation des biens et des personnes sur cette rivière.

D’une capacité de 500 sacs de 100 Kg, soit 50 tonnes, cette baleinière a été construite sur fonds propres de la FAG à Madimba par des techniciens congolais. Elle relie, depuis lors, la cité de Kisantu à celle de Ngidinga, deux centres missionnaires connus également pour leur dynamisme agricole et commercial. Un apport d’une importance indéniable, car en permettant l’évacuation des produits agricoles, cette baleinière, et celles qui vont suivre, vont accroître l’activité agricole et ainsi contribuer à l’autosuffisance alimentaire locale tout en desservant les grands centres de consommation comme Kinshasa.

Antoine Ghonda réalise toutes ces initiatives sous la conduite d’une sagesse qu’il a faite sienne : « Si tu me donnes un poisson, je mangerai un jour. Mais si tu m’apprends à pécher, je n’aurai plus jamais faim »

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =