KAMERHE EN JUSTICE, PREMIER CHOC FRONTAL AVEC FATSHI

Spread the love

Soupçonnant manifestement un coup fourré dans son allié au sein de Cach, le Dircab du chef de l’Etat aurait enfilé sa combinaison de Président de l’UNC pour tenter de faire reculer la justice et ainsi défaire l’étau qui se met en place autour de lui dans l’affaire de la gestion du programme des 100 jours. Du coup, l’atmosphère empeste des effluves d’une crise de confiance…

Vital Kamerhe va finalement se présenter ce mercredi à la Cour d’appel de Kinshasa/Matete pour répondre à l’invitation du Procureur Général Adler Kisula Batika en charge du dossier des 100 jours d’urgence du chef de l’Etat. Attendu hier lundi, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat n’avait pas répondu à la première invitation en raison des erreurs matérielles que contenait celle-ci.

L’agitation observée dans les rangs de son parti politique, l’UNC, n’aura donc rien changé à la détermination de la justice, et cela malgré le rang de l’invité attendu en qualité de renseignant. Du moins à ce stade. Il ne reste, cependant, pas moins que cette agitation trahit une attitude plus profonde qui touche jusqu’aux rapports politiques entre le Dircab Kamerhe et son patron, le Président Félix Tshisekedi.

En effet, en battant le rappel de tout ce qu’elle compte comme cadres pour dénoncer ce qu’elle qualifie d’acharnement contre la personne de son Président national, l’UNC n’est pas monté au créneau contre une simple invitation. De même, les ministres issus de ses rangs ne peuvent pas avoir commis cette grosse bourde de s’engager, entant qu’Exécutif, contre le pouvoir judiciaire dans un Etat de droit censé pratiquer scrupuleusement la séparation des pouvoirs.

Et la confusion délibérément faite entre les qualités de Dircab (sous laquelle Kamerhe est invité par la justice et de Président de parti suffit à comprendre et à tracer la ligne de communication de l’UNC, surtout lorsque, dans sa déclaration, elle désigne Kamerhe comme candidat Président de la République en 2023.

Tout est donc clair : le message de l’UNC visait bien Félix Tshisekedi en sa double qualité de Président de la République et partenaire de Kamerhe au sein de la plate-forme politique CACH. Visiblement, l’UNC n’a jamais oublié la déclaration de Jean-Marc Kabund au stade des Martyrs lorsqu’il signifiait que l’UDPS va conserver éternellement le pouvoir.

Pour l’UNC donc, la comparution de son Président national devant la justice, même comme renseignant, retentit comme un lâchage de celui-ci par son partenaire. Même si, on s’en souvient, Vital Kamerhe avait, à plusieurs reprises dans les médias, revendiqué la qualité d’ordonnateur dans la gestion du programme de 100 jours d’urgence du chef de l’Etat. Vital Kamerhe n’est, en effet, pas dupe pour comprendre la délicatesse de cette affaire qui est inscrite sous le Registre du Ministère Public (RMP) qui concerne les dossiers infractionnels et pénaux. Des dossiers qui flirtent dangereusement avec des mises en détention.

Jusqu’où l’Officier du ministère public ira-t-il dans sa détermination ? En tout cas, Vital Kamerhe semble ne s’être pas posé la question, préférant anticiper les choses au cas où une cabale aurait été ourdie contre lui. Il apparait donc clairement que c’est lui-même, destinataire de l’invitation, qui aura orchestré tout le battage médiatique jusqu’à éclipser la crise du coronavirus dans l’actualité.

En définitive, on est bien amené à conclure qu’il y désormais de l’eau dans le gaz entre Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi en perspective de 2023. Et le communiqué d’apaisement publié ce mardi 7 avril par le SG Boji Sangara ne serait qu’une sorte de rétropédalage, certainement après une vive réaction du partenaire qui s’est senti visé.

« Le Président national insiste qu’en ce moment de dures épreuves, c’est dans l’unité et la solidarité que l’alliance UDPS-UNC (CACH) et la coalition FCC-CACH vont garantir la réussite de l’action du chef de l’Etat à travers son programme de gouvernement », peut-on lire dans ledit communiqué.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
11 − 1 =