KABILA A LA SADC : « CE N’EST QU’UN AU-REVOIR… »

Spread the love

« Ma préférence n’est pas de dire ‘‘adieu’’, mais ‘’à nous revoir bientôt’’ ». C’est en ces termes que s’est exprimé le Président de la RDC, Joseph Kabila Kabange, à l’ouverture du 38ème sommet de la SADC à Windhoek, en Namibie.

Dans son mot de circonstance en anglais ponctué des salves d’applaudissements dans la salle, Joseph Kabila a brièvement brossé le parcours de cette organisation sous régionale. Il est également revenu sur les sacrifices consentis pour faire avancer la cause de la paix et la démocratie dans son pays avant de saluer la contribution de la région à ces efforts. « Ces sacrifices ne sont pas vains puisqu’ils ont permis de consolider un processus démocratique irréversible », a-t-il ajouté avant de promettre : « nous allons aller de l’avant avec les prochaines élections à la fin de cette année », assurant qu’« en dehors de la démocratie et des élections, la stabilité économique et sécuritaire demeurent nos préoccupation ».

Voilant à peine son émotion, Joseph Kabila a remercié ses collègues chefs d’Etat qui l’ont aidé à « rendre sa vie un peu plus facile ». Et à l’organisation régionale qu’il considère comme sa « famille », il a recommandé d’être forte et de ne jamais oublier le passé de la région. « A tous les anciens chefs d’Etat de la SADC, certains sont dans la salle, merci d’avoir partagé de votre expérience avec moi », a-t-il conclu.

 

L’agenda du 38ème sommet de la SADC

« Promouvoir le développement des infrastructures et l’autonomisation des jeunes pour un développement durable », tel est le thème du 38ème sommet de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) qui s’est ouvert ce vendredi 17 août 2018 à Windhoek, en Namibie. Sous ce thème, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la région d’Afrique australe doivent examiner les progrès réalisés vers l’intégration régionale et le développement socio-économique, cela sur base des résolutions et recommandations des autre précédents sommets qui visaient à faire progresser le développement industriel.

Ce thème est, par ailleurs, en harmonie avec l’un des piliers du Plan de développement stratégique indicatif régional (RISDP 2015-2020) de la SADC qui considère les réseaux d’infrastructures intégrés comme un important catalyseur de l’industrialisation et de l’intégration des marchés de la région. Le 38ème sommet de la SADC devrait donc examiner le rapport d’avancement sur la mise en œuvre de la Stratégie et de la Feuille de route pour l’industrialisation de la SADC 2015-2063.

 

Améliorer les infrastructures et promouvoir la jeunesse

Cette stratégie vise à « réaliser une transformation économique et technologique majeure aux niveaux national et régional afin d’accélérer la croissance économique grâce au développement industriel ». Elle se fonde sur trois piliers, à savoir : l’amélioration des infrastructures, le renforcement des chaînes de valeur et le développement des corridors.

Pour ce qui est de la jeunesse, les participants au 38ème sommet de la SADC devraient explorer « les moyens d’exploiter le dividende du capital humain grâce à l’émancipation des jeunes » qui constituent la majorité de la population de la SADC ; d’où leur importance dans la promotion du programme d’intégration régionale.

L’émancipation des jeunes devrait pouvoir se réaliser au fur et à mesure que la stratégie et la feuille de route pour l’industrialisation de la SADC progresseront. Cela devra leur permettre, non seulement de tirer profit des éléments clés contenus dans cette stratégie, mais aussi de jouer un rôle actif dans la promotion du développement et l’approfondissement de l’intégration.

La question de la paix et la sécurité occupe une place de choix dans les débats de ce 38ème sommet de la SADC. Considérant ces deux éléments comme étant incontournables pour le développement, les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays d’Afrique australe vont examiner les voies et moyens pour les renforcer et consolider la démocratie et l’état de droit dans la région.

Le sommet va donc discuter des réformes constitutionnelles au Royaume du Lesotho, de la préparation des élections générales en République démocratique du Congo et de la situation politique à Madagascar.

Yvon Ramazani

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
25 − 10 =