JOURNÉE CHÔMÉE DÉSAGRÉABLEMENT ACCUEILLIE PAR DES KINOIS

Spread the love

C’est avec surprise que les Kinois ont appris que la journée de ce jeudi 30 mai 2019 a été déclarée chômée sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa. Le ministre d’Etat au travail a, en effet, diffusé, mercredi en fin d’après-midi, un communiqué annonçant cette nouvelle justifiée par le souci de permettre aux Kinois d’aller accueillir la dépouille mortel d’Etienne Tshisekedi qui devait arriver au matin de ce jeudi.

Dans la soirée de mercredi, et malgré la diffusion en boucle de ce communiqué, la grande majorité de la population en doutait, au point que ce jeudi matin, plusieurs d’entre eux ont repris le chemin du travail, de leurs négoces pour les commerçants et autres débrouillards. Des élèves et même des enseignants se sont rendus à leurs écoles où ils ont trouvé portes closes.

Autour de 8h au centre-ville, des travailleurs, et même des agents des services publics, étaient désabusés de trouver aussi portes closes. La déception s’est accru d’un cran lorsqu’ils ont appris que le vol qui devait ramener le corps de feu Etienne Tshisekedi a été repoussé à 16h, soit en fin de journée. « Finalement, à quoi aura servi cette journée chômée sinon de causer un manque à gagner incalculable au Trésor public qui a besoin de tout sauf çà ? », regrettait un cadre en remontant dans sa voiture pour retourner à son domicile. « On aurait pu fixer la journée chômée soit demain vendredi à l’exposition du corps au stade, soit le samedi au jour de l’enterrement », estimait, pour sa part, un cambiste au quartier Socimat.

Des commentaires sont aussi allés dans tous les sens en début de matinée aussi bien parmi la population que dans les réseaux sociaux au sujet des raisons à la base du report de l’arrivée du corps d’Etienne Tshisekedi. Le ministère belge des affaires étrangères a évoqué des raisons logistiques et annoncé que l’avion affrété par le Gouvernement congolais était retenu ailleurs.

Mais en fait de « raisons logistiques », ce vol aurait été retardé à cause du nombre très élevé de personnes qui tenaient à le prendre pour accompagner le corps de l’ancien Premier ministre congolais. Au moins 220 personnes venues d’un peu partout en Europe ont, en effet, été enregistrés à l’aérodrome militaire de Meelsbroek avec des franchises de bagages allant parfois jusqu’à 150 Kg pour certains au lieu des 50 Kg autorisés.

Des vidéos circulant sur la toile montrent des grappes de ces passagers et leurs bagages attendant désespérément dans l’aérogare avant de sombrer en désolation à l’annonce du renvoi du vol. Aux dernières nouvelles, seuls 49 personnes auraient été autorisés à voyager, mais jusqu’à 8h30’ à Kinshasa, personne n’était en mesure de dire si l’avion avait effectivement décollé pour arriver à 16h à N’djili. A 10 heures, une source citant l’AFP parlait de 22h30′, l’avion devant décoller de Bruxelles à 14 heures.

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 − 24 =