JOSEPH KABILA EN VISITE DE TERRAIN A LUANDA

Spread the love

Au deuxième jour de son séjour de travail en Angola, Joseph Kabila a consacré sa matinée de ce vendredi 3 août 2018 à des visites sur terrain. Il a commencé par les installations de Sonils pour terminer au Musée national de l’histoire militaire de l’Angola.

Sonils (Sonangol Integrated Logistic Services) est le centre intégré des services pétroliers de la société pétrolière angolaise, Sonangol, situé à côté du port maritime de Luanda et non loin de l’aéroport international de cette ville. Il a été créé pour répondre et fournir aux sociétés pétrolières des solutions à l’ensemble de leurs besoins opérationnels et logistiques, jusqu’à la raffinerie ; le tout grâce à des installations et des services industriels et logistiques capables de supporter les développements offshore de toute ampleur.

Joseph Kabila a ainsi visité ce site qui se déploie sur une superficie totale de 200 hectares avec un réseau routier interne de 21 Km. Son quai mesure 2 Km pour un tablier de 30 mètres de largeur et une profondeur d’eau de 12,5 mètres.

Pour son alimentation en électricité, le site de Sonils dispose de 2 centrales électriques d’une puissance totale de 8,25 mégawatts.

Après Sonils, le Chef de l’Etat congolais s’est rendu au Musée national de l’histoire militaire de l’Angola. Il s’agit d’une sorte de portail de l’histoire militaire de ce pays depuis ses luttes d’indépendance jusqu’à la fin des guerres civiles qui ont duré près de 25 ans. La guerre d’indépendance de l’Angola désigne les conflits qui ont opposé le Portugal, pays colonisateur, à des rébellions indépendantistes de 1961 à 1975.

Le choix de ces deux sites pour les visites effectuées par le Président Kabila n’est pas fortuit. Il s’agit, en fait, d’une visite d’observation des expériences qui peuvent inspirer la RDC dans ces deux domaines pétroliers et militaires. Le pays est, en effet, en phase de lancement de l’exploitation pétrolière aussi bien au centre qu’à l’Est, ainsi que l’accroissement de l’exploitation déjà en cours à Muanda, dans l’Ouest. Il serait question, à terme, de doter la RDC d’installations similaires à Sonils pour donner une valeur ajoutée à sa production pétrolière et en finir avec l’exportation du brut.

Au plan militaire, un musée de l’histoire pour la RDC serait tout à fait indiqué au regard des diverses luttes auxquelles se pays s’est livré pour préserver son intégrité territoriale et sa souveraineté. Autant qu’il rappellerait la contribution des soldats congolais dans diverses campagnes à travers l’Afrique comme à Saïo, Gambela et autres, ainsi que lors de la deuxième guerre mondiale.

Yvon Ramazani

Envoyé spécial à Luanda

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
15 + 3 =