ITPR: Willy Ngoopos n’a eu que moins de Usd 70 millions pour toute la RDC

Spread the love


En moins d’une année et demi d’exercice, le ministère des Infrastructures, travaux publics et reconstruction (ITPR) n’a eu qu’un budget décaissé de moins de 70 millions Usd pour faire face aux besoins en infrastructures de la République. Ce montant représente moins d’un quart du budget disponibilisé qui se situait à 310 millions Usd.
Willy Ngoopos, Vice-premier ministre en charge des ITPR qui fait ces révélations sur Top Congo, reconnaît qu’avec ce montant, on ne pouvait pas faire grand-chose. « Un budget qui n’incite pas au développement », reconnaît-il encore q avant de déclarer comme une claque : « Mon bilan n’a pas été très positif ».

Seulement 550.000 Usd par province
Terrible révélation, tout de même pour un pays de 2.345.000 Km2 mais dont moins de 6% seulement du réseau routier (58.000 Kms) est plus ou moins praticables. C’est alors avec toute la peine du monde que Ngoopos tente désespérément d’énumérer ses réalisations. Une short list qui navigue entre le ridicule et le tragique quand il révèle encore que chaque province avait reçu, sous son mandat, Usd 550.000 pour les infrastructures. 550.000 Usd qui représente moins de 1 Km de route asphaltée qui coûte autour de 1 millions Usd.
Surtout lorsqu’il révèle que déjà à son arrivée, il avait trouvé un projet, le programme de 100 jours. Un programme qui avait entamé également son budget sans résultat notable en raison de la gestion qui l’avait caractérisée.

Les ITPR amputés de plusieurs domaines de sa compétence
Le chagrin du VPM/ITPR c’est aussi de s’être vu amputer de pans entiers de domaines relevant des compétences de son secteur. Il parle des travaux des infrastructures sportives placés sous la responsabilité du ministère des sports. Il parle de la reconstruction qui a été supprimée dans la dénomination de son ministère, alors qu’un secrétariat général existe. Idem pour le projet grand Inga pour lequel sont ministère est mis à l’écart.
Ou encore du service de transport administratif (STA) qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Ce service qui avait la charge du charroi automobile de l’État s’est vu supplanter depuis des lustres par des garages privés.
Bref, durant son mandat, Willy Ngoopos n’avait que ses yeux pour pleurer…
JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
24 − 7 =