INDUSTRIE : LA JUSTICE EN RECOUVREMENT FORCE POUR LE FPI

Spread the love

La justice congolaise a poursuivi, la semaine dernière, l’exécution de ses arrêts portant recouvrement forcé des créances dues au Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) par des opérateurs économiques ayant bénéficié des financements de cet établissement financier. Lancé depuis 2016 à travers des procès en bonne et due forme, ce recouvrement forcé a permis au FPI de récupérer, à ce jour, 14 immeubles dans la seule ville de Kinshasa pour des créances dont certains vont au-delà de Usd 3 millions.

Selon des sources du FPI, « ces opérations qui se déroulent sans désemparer, aussi bien à Kinshasa qu’en provinces, ont déjà  permis au FPI de réaliser plusieurs garanties hypothécaires et relevé  le taux de recouvrement de 5 à 38 % ». Ces recouvrements forcés visent, sans aucune distinction, des clients n’ayant ni satisfait à ses exigences en termes de cahier de charge présenté au moment de l’octroi du prêt, ni respecté l’échéance de remboursement convenu.

Pour garantir le déroulement de ces recouvrements dans le respect des normes, le FPI a bénéficié du concours de cabinets d’avocats et des services spéciaux. Il faut souligner aussi que les recouvrements opérés sont relatifs à des créances contractées aussi bien par des promoteurs congolais que des étrangers ayant tous des entreprises de droit congolais puisqu’évoluant tous en RDC. Tous les immeubles qui ont été acquis par dation en paiement et par voie parée sont couverts de titres de propriété au nom du FPI.

Les immeubles récupérés abritaient aussi bien des hôtels que des résidences privées et des unités de production diverses, sans oublier une concession spoliée dans la périphérie de Kinshasa. Et ces recouvrements viennent mettre à nu l’agitation qui s’observait ces derniers temps dans les rangs de ces créanciers mélangés à des convoiteurs du FPI en cette période de tractations visant des mises en place au Gouvernement et dans les entreprises publiques. L’objectif de ces agitations était clairement de déstabiliser le FPI et obtenir de nouvelles mises en place qui leur donneraient un répit en vue, éventuellement, de négocier de nouveaux échéanciers avec l’éventuelle nouvelle direction.

En fin de compte, force est restée à la loi et le FPI peut disposer de moyens supplémentaires pour poursuivre le financement de l’industrie congolaise et soutenir des projets d’infrastructures contribuant au développement socioéconomique. Et ce n’est pas tout. D’autres débiteurs insolvables sont concernés par de nouvelles opérations qui se poursuivent dans le même cadre du recouvrement forcé lancé par le FPI.

Ci-dessous la liste des immeubles récupérés par la justice au profit du FPI.

JEK

 

IMMEUBLES RECUPERES PAR LA JUSTICE AU PROFIT DU FPI

  1. RUBEN Hôtel : immeuble de quatre niveaux situé dans la commune de la Gombe et appartenant au projet Le promoteur de ce projet devait au FPI la somme de 1 million 914.000 USD dont les échéances de remboursement ont été dépassées.
  2. Une villa d’un étage sise n° 3.807, avenue de la Gombe appartenant à TRADEXIM Sprl. La promotrice avait obtenu un financement de l’ordre de 3 millions USD pour réaliser une usine de purée de tomate et de jus. Ledit projet n’a jamais été réalisé.
  3. Un immeuble situé au numéro 146 de l’avenue de la Gombe et récupéré à la suite de la non réalisation du projet Mediaprint.
  4. L’Immeuble Metal Arum situé au numéro 5 de l’avenue Nioki et appartenant au projet Métal Arum.
  5. Un appartement hypothéqué au 3éme niveau de l’immeuble Botour.
  6. L’mmeuble Mojob appartenant au projet Mojob situé au numéro 12 de l’avenue des Brasseries à Kinshasa/Limeté.
  7. Un bâtiment de deux étages à Binza Delvaux, situé sur l’avenue Bolobo à Kinshasa/Ngaliema.
  8. Une parcelle avec une maison d’habitation appartenant à l’établissement D.Pharma à Lemba Salongo.
  9. Le complexe Lokole 1, 2 et 3 des Etablissements Lokole dans la commune de Lemba.
  10. Un immeuble d’un niveau de GMC service situé sur l’avenue Lukula N° 311 dans la commune de Bandalungwa
  11. Une maison d’habitation de Boos Bulien située au numéro 32 de l’avenue Ikuku à Lemba Righini.
  12. Un immeuble d’habitation d’un niveau situé au quartier 8, avenue Mapela N°11, dans la commune de N’djili et appartenant à Bel décor.
  13. Une parcelle avec une maison d’habitation située dans la commune de Ngiri-Ngiri appartenant à Recylcon.
  14. La Concession Manoah située à Kinkole appartenant au projet Manoah Sprl. Sur ce site spolié par des inciviques et qui est aujourd’hui sécurisé et propriété du FPI, il sera construit la cité du FPI.

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
4 ⁄ 2 =