FÊTE DE L’ALTERNANCE : FELIX TSHISEKEDI RÉTROPÉDALE

Spread the love

Après le tollé provoqué par le projet présenté par le Ministre près le chef de l’Etat sur la fête de l’alternance, Félix Tshisekedi aurait ordonné sa surséance. La question demeure, cependant, de savoir comment ce projet a pu atterrir au conseil des ministres sans passer par la procédure réglementaire d’introduction des textes à débattre ici. Même la BCC ignore tout du « billet collector » projeté.

La porte-parole adjointe du Président de la République, Tina Salama, a annoncé dans un tweet que la question sur la célébration de l’an 1 de l’alternance sera réexaminée par le Gouvernement. Des sources bien introduites à la présidence de la République confient également que de Libreville où la clameur populaire sur cette affaire l’a trouvé, le Chef de l’Etat aurait ordonné d’y surseoir.

Des contacts touchés par congovirtuel.org à la Primature assurent, pour leur part, que ce dossier n’a jamais circulé dans le circuit normal, ni ici à la Primature, ni au niveau du Secrétariat général du Gouvernement. C’est ici, en effet, que se confectionne l’ordre du jour de tout conseil des ministres, et cela en parfaite concertation avec les services attitrés du Premier ministre et du chef de l’Etat.

On croit donc comprendre que le projet de célébration de l’an 1 de l’alternance a été présenté « en surprise » au conseil des ministres de lundi dernier par le Ministre près le Président de la République. En notant que le conseil l’a découvert sur place, l’on suppose que le Ministre Kabanda Kana l’avait, au moins, porté à la connaissance du chef de l’Etat pour avis. Ce qu’il aurait manifestement obtenu, du moins à en croire le fait qu’il a été présenté au cours d’un conseil des ministres présidé par Félix Tshisekedi en personne.

Selon d’autres sources dignes de foi, le Ministre des Finances, José Sele, n’aurait pas caché sa réticence sur ce projet et son coût, soutenu en cela par son collègue de la Décentralisation, Azarias Ruberwa. Toujours selon nos sources, le projet aurait finalement été adopté après un coup de pouce du chef de l’Etat.

Ce nouveau rétropédalage de la présidence de la République ramène à la table la problématique de la discipline dans le chef des collaborateurs du chef de l’Etat. Le cas présent pose, en effet, un problème de respect des procédures de soumission et de présentation des points à débattre au conseil des ministres.

 

Lire également notre article à ce lien : http://congovirtuel.org/6-000-000-usd-feter-lalternance-peuple-dit-non/

 

A ce sujet, lors de la septième réunion ordinaire du Conseil des ministres qu’il avait présidée le 25 octobre 2019, le Premier ministre avait, dans son deuxième point de communication, rappelé, à l’intention de tous les membres du Gouvernement, les formalités à respecter en matière, entre autres, d’introduction des textes à discuter au Conseil des Ministres. Chacun était ainsi invité à respecter scrupuleusement les dispositions réglementaires en la matière. Même la Banque centrale du Congo a déclaré ne pas être informée du billet de collection qui devait immortaliser l’alternance avec les effigies de Félix Tshisekedi et Joseph Kabila.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
23 − 17 =