PAS DE VAGUE ENTRE KINSHASA ET LUANDA

Spread the love

Une polémique tend à enfler dans les réseaux sociaux au sujet d’une déclaration qu’aurait faite le Ministre angolais des Affaires étrangères, Manuel Domingos Augusto, au sujet de la situation politique en République démocratique du Congo. Selon un tweet qui circule, en effet, celui-ci aurait déclaré ce qui suit : « le mandat du Président Kabila est terminé. Il doit partir dans le cadre du processus démocratique ».

Ce propos est ainsi interprété comme le signe d’une crise qui existerait entre Kinshasa et Luanda, ce qui n’est nullement le cas. De ce fait, les commentaires tendant à l’attester ne sont à inscrire que dans le cadre des luttes d’influence que certaines forces exercent pour insinuer des rivalités entre la RDC et ses voisins afin de trouver, parmi ces voisins, une base arrière pour mener à bien leur plan de déstabilisation du pays.

Joseph Kabila y a, d’ailleurs, fait allusion dans son dernier entretien avec la presse. En effet, tout en assurant que la RDC est en bon terme avec ses neufs voisin et les 35 Km de la côte atlantique, il avait épinglé ces allusions à des conflits qui ne divisent nullement son pays avec ses voisins, notant tout simplement des rumeurs tendant à insinuer des crises. Kabila a aussi reconnu quelques difficultés liées, notamment, au problème des réfugiés, mais qui se règlent par des concertations.

Pour le cas spécifique des rapports entre la RDC et l’Angola, il faut souligner l’excellence des relations qui les lient au regard d’important liens qui existent entre ces deux pays depuis la nuit des temps. De la compénétration des cultures, notamment kongo, aux relations diplomatiques et de coopération en passant par la géopolitique, Kinshasa et Luanda sont ainsi des alliés stratégiques qui se soutiennent mutuellement. A plusieurs reprises, Luanda a eu à stopper des mouvements insurrectionnels qui voulaient passer par son territoire pour déstabiliser la RDC. Autant les deux pays se soutiennent-ils dans les débats sur les différents cénacles diplomatiques à travers le monde.

Pour revenir aux propos du chef de la diplomatie angolaise, ceux-ci se situent justement dans le cadre d’une clarification pour repousser des sollicitations pour des plans de déstabilisation de la RDC. Manuel Domingo a tout simplement voulu dire que seule la voie démocratique, précisément les élections, est indiquée pour une alternance. Une invite donc à l’intention de ceux qui sont tentés par ce que Joseph Kabila a lui-même appelé des « propositions farfelues et inadmissibles » pour dérailler le train des élections.

Yvon Ramazani

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
13 ⁄ 1 =