Baromètre des gouverneurs : Jacques Kyabula caracole dans le top 5

Spread the love

Une certaine morosité plane actuellement dans l’atmosphère en République démocratique du Congo. À la base, cette attentisme qui s’observe depuis maintenant plus de six mois après le déclenchement de la reconfiguration du paysage politique au sein des institutions tant nationale que provinciales. Une reconfiguration qui a vu s’imposer l’Union sacrée de la Nation comme nouvelle mouvance majoritaire du chef de l’État.

“Le peuple d’abord”, renvoient les Congolais à ses dirigeants pour les presser à prendre, enfin, en charge ses besoins sociaux de base. Sale temps pour tout manager, pourrait-on dire face à une opinion qui, en ce genre de circonstances, se montre particulièrement implacable pour juger et coter ses dirigeants.

C’est cette période qu’a choisi l’institut de sondages “Les Points” pour interroger les Congolais sur l’opinion qu’ils ont de leurs Gouverneurs de province. Et le résultat est à la hauteur de l’attentisme : seulement un quart, globalement, de l’opinion se dit satisfait du travail de ces gouverneurs.

Et dans ce petit mouchoir d’opinions favorables, un gouverneur tire son épingle du lot pour caracoler dans le top 5 des Gouverneurs de provinces. Le Gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, puisque c’est de lui qu’il s’agit, se distingue particulièrement en raflant plus de 70% de ce petit mouchoir d’opinions favorables sur l’action des exécutifs provinciaux. D’aucuns ne s’en étonnent pas et placent cette performance de “wa ndani” dans la droite ligne du dynamisme de son sens managérial qui transcende les vissiscitudes du moment en mettant le peuple nord-katangais au centre de son action.

Ci-dessous la synthèse du baromètres “Les Points” des Gouverneurs. JEK

Alors que le gouvernement central sortant expédie les affaires courantes et que la mise en place du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation traine le pas, les congolais ont été invités à se prononcer sur l’image qu’ils ont des gouverneurs des provinces. Notre institution a réalisé un sondage sur la cote de popularité des chefs des exécutifs provinciaux après les chambardements qu’il y a eu récemment dans les états-majors politiques à la suite de la fin de la coalition FCC-CACH.
Les résultats révèlent que ¼ des répondants se dit « satisfait » de l’action des gouverneurs des provinces pris collectivement, avec une forte majorité dans deux provinces, à savoir le Haut Katanga et le Tanganyika.
Alors que la reconfiguration du paysage politique était censée renforcer la confiance des dirigés envers les dirigeants, il s’avère que c’est le contraire qui a été constaté sur le terrain par les points focaux de Sondage Les Points. Pour cause, seuls 5 gouverneurs sur les 26 que compte la République Démocratique du Congo satisfont réellement leurs administrés de par leur gestion.
La pandémie de la Covid-19 et les autres crises qu’elle a entrainées pourront être évoquées parmi les raisons de cette chute accrue de la confiance des congolais envers les gouverneurs de leurs provinces. Mais cela ne constitue pas l’objet de ce sondage, qui s’est limité à prélever l’opinion que se font les congolais de l’action des chefs des exécutifs provinciaux dans les domaines politique, social, économique, celui des infrastructures et sécuritaire, selon les résolutions des travaux de la 7ème conférence des gouverneurs des provinces tenue en décembre 2020 à Kinshasa.
Après traitement des données, seuls Jacques Kyabula du Haut-Katanga ; Zoe Kabila du Tanganyika, Baseane Nangaa du Haut-Uélé ; Atou Matubuana du Kongo Central et Jean Bamanisa Saidi de l’Ituri ont atteint la barre symbolique de 50% d’opinions favorables auprès de leurs administrés. Les cinq autres gouverneurs dont la cote est relativement bonne sont Carly Nzanzu du Nord-Kivu; Théo Ngwabidje du Sud-Kivu ; Gentiny Ngobila de la ville province de Kinshasa ; Fifi Masuka du Lwalaba et Auguy Musafiri Nkola du Maniema.
A noter que les habitants de plusieurs provinces disent n’avoir rien trouvé à dire comme réalisations à mettre dans le bilan de leurs gouverneurs, estimant qu’ils n’ont rien foutu dans tous les domaines. C’est le cas de Joseph Stéphane Mukumadi du Sankuru, qui occupe la dernière place (26ème) du baromètre des gouverneurs appréciés des congolais et que l’on peut considérer comme travaillant bien.

A la 20ème, 21ème, 22ème, 23ème, 24ème et 25ème place on trouve respectivement les gouverneurs Dieudonné Bobo Boloko (Equateur) ; Jean-Claude Mabenze (Sud-Ubangi) ; Willy Tshundala (Kwilu) ; Jean-Marie Peti peti(Kwango), Louis-Marie Wale Lofungola (Tshopo) et Izato Nzege (Nord-Ubangi).
Voici quelques enseignements à retenir des dix gouverneurs congolais les mieux côtés du moment.

  1. Jacques Kyabula du Haut-Katanga (72% d’opinions favorables)

7 Haut-Katangais sur 10 interrogés se disent globalement « satisfaits » de l’action de Jacques Kyabula. Dans les détails, ce gouverneur séduit le plus de ses administrés dans le domaine des infrastructures où on cite parmi ses réalisations entre autres, la réhabilitation, pose de l’éclairage public, élargissement des bandes et la pose des séparateurs des avenues Katuba, Upemba Kasa-Vubu et Sendwe qui relie la commune de Lubumbashi à celle de Kamalondo ; réhabilitation de la Route Kiputshi ; travaux de la chaussé de Kasenga qui relie 4 communes de la ville de Lubumbashi ( Lubumbashi, Kampemba, Rwashi et la commune annexe) ; réhabilitation de l’avenue Lumumba et du Boulevard Kamanyola ; installation de panneaux solaires dans les grandes artères du Chef-lieu de la province. A noter que seules les actions réalisées depuis le début de l’année 2021 ont été prises en compte ici.
Au plan social, on a cité à l’actif du Gouverneur du Haut-Katanga notamment la création de villages agricoles, Mwaiseni (plus de 5300 hectares) et Kapolowe ( 6000 hectares) et bien d’autres à travers la province où le Bukari, l’aliment de base de la contrée est fait avec la prise en charge des agriculteurs en intrants et en encadrement en coopératives par le gouvernement provincial. On note aussi la réduction sensible du prix de la farine de maïs qui est passé de 30000 FC à 17 000 FC.
On note qu’au plan économique, le Haut-Katanga, sous la gestion de Jacques Kyabula, est devenu en plus de sa vocation minière, également une province agricole, ce qui réduit les dépenses en importation des denrées alimentaires et augmente les recettes provinciales avec toutes les opportunités économiques que cela représente.
Aux plans politique et sécuritaire, Jacques Kyabula met d’accord ses admirateurs par l’approche du dialogue qu’il a utilisée pour créer un climat de paix politique à travers sa juridiction.
Sur le plan sécuritaire, il faut signalé que la paix règne sur toute l’étendue de la province .

  1. Zoé Kabila du Tanganyika (61% d’opinions favorables) Annoncé dans le viseur de Kinshasa suite à son refus d’adhérer à l’Union sacrée de la Nation, le Gouverneur du Tanganyika peut trouver du réconfort en sachant que 61% de ses administrés se disent satisfaits de son action. C’est surtout dans le domaine des infrastructures que le jeune frère de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila enregistre plus de satisfaction.
  2. En effet, les répondants affirment que 67% des routes de la province du Tanganyika ont été construites sous sa gestion. Les plus récentes réalisations énumérées sont les travaux d’asphaltage de la bretelle reliant les boulevards Lumumba à Joseph Kabila, dans le quartier Kabinda, commune de la Lukuga ; érection d’un pont sur la rivière Lukuga à Nyemba, localité située à 135 km de Kalemie sur l’axe Nyunzu, un chef-d’œuvre de 136 mètres de portée, 7 mètres de large doté d’une capacité de 150 tonnes et qui devra rester là durant 100 ans sauf en cas de catastrophe de grande ampleur ; l’érection de 2 barrages hydroélectriques pour augmenter la puissance énergétique de la centrale hydroélectrique de Bendera où les travaux de la pause de la deuxième Turbine sont en cours ; mise en place de 147 cabines électriques et pour ne rien laisser, la construction de 43 hôpitaux et 52 écoles techniques.
    Au plan économique, ses administrés notent avec satisfaction que le Gouverneur Zoé Kabila a réussi le pari de faire du littoral du lac Tanganyika un véritable site touristique, avec notamment des sapins plantés en rangées, des cocotiers et des palmiers royaux qui donnent un paysage paradisiaques aux touristes. Il y a aussi le projet de construction de l’aéroport de Kalemie, de l’Université de Kalemie, du port de Kalemie et d’une usine des matériaux électroniques.
    Au plan social, on signale la mise en place d’une coordination des microcrédits au profit des ménages à faible revenu par le gouvernement provincial du Tanganyika.
  3. Christophe Baseane Nangaa du Haut-Uélé (56% d’opinions favorables)
    C’est dans le domaine économique que le Gouverneur du Haut-Uélé, Christophe Baseane Nangaa enregistre plus d’opinions favorables parmi les 56% de la population de sa province qui disent apprécier son bilan. Ils notent globalement qu’il a initié et réalisé la construction d’une gigantesque palmeraie et d’une porcherie dans le territoire de Wamba, dans le village d’Ibambi, situé à plus de 80 km d’Isiro. Pour y arriver, il a gagné quelques points de plus en réhabilitant et en modernisant cette route.
  4. Atou Matubuana du Kongo Central (55% d’opinions favorables)
    A l’actif du gouverneur du Kongo Central depuis le début de l’année 2021, les 55% de ses administrés notent essentiellement au plan économique et social, une assistance technique et financière à l’entrepreneuriat, sur financement non remboursable de la Banque mondiale à hauteur de 10 millions USD rien que dans la ville de Matadi.
    Au plan politique, on note la fin de la crise institutionnelle entre l’Assemblée provinciale et l’exécutif provincial ainsi que le remaniement du gouvernement provincial ayant pris en compte toutes les forces politiques et sociales de la province.
  5. Jean Bamanisa Saïdi de l’Ituri (52% d’opinions favorables)
    Le Gouverneur de l’Ituri, Jean Bamanisa Saidi enregistre 52% d’opinions favorables auprès de ses administrés, essentiellement pour ses réalisations dans le domaine des infrastructures avec notamment la réhabilitation de la route nationale N° 27 sur l’axe Iga Barrière-Komanda long de 95 kilomètres et les efforts du gouvernement provincial au plan économique en dépit de l’insécurité causée par des groupes armés.
    Les cinq autres gouverneurs qui complètent le Top 10 sont Carly Nzanzu du Nord-Kivu; Théo Ngwabidje du Sud ; Gentiny Ngobila de la ville province de Kinshasa ; Fifi Masuka du Lualaba dont les administrés jugent que son intérim, à l’absence du titulaire Richard Muyej, a plombé la province dans un cycle d’instabilité marquée notamment par l’intolérance politique et l’insécurité ainsi qu’Auguy Musafiri du Maniema. Ils ont respectivement 48%, 41%, 37% ; 36 et 29% d’opinions favorables.

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
9 + 4 =