SONAHYDROC : MÉDARD SIMBI DENONCE LA MEGESTION DU DG MIYIMI

Spread the love

Directeur général de la Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydroc), Hubert Miyimi Muwawa n’est plus en odeur de sainteté auprès des cadres et agents. Pour cause, son incapacité à déployer des stratégies managériales pour remettre cette unique compagnie pétrolière nationale à flot dans un secteur où viennent prospérer de nouveaux arrivants ou même tout premier aventurier qui s’y lance.

La colère des travailleurs est exacerbée par les sorties médiatiques du DG Miyimi qui, instrumentalisant certains d’entre eux, s’adonnerait à une communication qui est loin de correspondre à l’image moribonde de la Sonahydroc. Le dernier cas en date, qui a provoqué l’ire de Médard Simbi Ngemba – Président de l’intersyndicale -, est cette auto-laudation de Hubert Miyimi sur un stock de produits pétroliers qui n’appartient pas à la société.

Dans une réaction, en effet, Médard Simbi fait savoir que « lesdits produits sont une commande du partenaire Petrocam et non de la Sonahydroc dont l’actuel comité de gestion n’a jamais acheté 1 litre de carburant sur fonds propres depuis leur arrivée en Juin 2017 ». Et d’ajouter : « Ce passage à la télé est un trompe l’œil médiatique précèdent la nomination des nouveaux mandataires pour un but propagandiste. Malheureusement c’est tombé au mauvais moment ».

De la dénonciation à la démonstration, Médard Simbi Ngemba ne fait qu’un pas avec une question qui en dit long : « peut-on passer commande des produits avec un fond de roulement négatif de plusieurs millions USD et un passif de 15 mois d’arriérés des salaires des agents dans toutes les provinces dont 12, 13 et 14 mois pour ceux de Kinshasa selon les catégories ? ». Refusant de se laisser embarquer dans les manœuvres politiciennes du DG Miyimi Muwawa, le Président de l’intersyndical de la Sonahydroc soutient que celui-ci « est aux abois et doit rendre le tablier, car il y aura des audits de la République qui mettront à poil sa gestion opaque et calamiteuse, le Congo étant un État de Droit ».

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =