Partenariat USA-RDC ou le sorcier qui annonce vouloir désensorceler sa victime

Spread the love

Les USA on fait parler tout leur talent de pharisiens dans la déclaration conjointe du vendredi 12 avril 2019 entre la présidence de la RDC et leur ambassade à Kinshasa. Un chapelet de projets et de bonne intention signé US pour rendre le pays de Félix Tshisekedi « plus pacifique, stable et prospère », comme mentionné sur la déclaration, exploitant l’alibi de bons premiers signaux donnés par le 5 è président congolais depuis sa prise de fonctions le 24 janvier 2019.

C’est à se demander si les USA vont spécialement, avec l’arrivée de Fatshi à la tête de la RDC, déroger à tous leurs principes impérialistes notoires. Mariage de dupes, car la réponse à la préoccupation est sans doute négative à l’analyse des observateurs sérieux. Non, les USA ne vont pas tempérer leurs ardeurs impérialistes à l’endroit de la RDC parce que Fatshi en est devenu le président.  Face aux défis leur lancés par les puissances émergentes qui les supplantent graduellement dans bien des pays africians, les USA tentent le tout, mettant les bouchées doubles, pour réconquérir la RDC, une reconquête impulsée aussi par leur volonté de contrôler les minerais stratégiques actuels comme le cobalt, le germanium, le coltan, le niobium, etc. dont dispose la RDC à foison et de s’assurer le marché congolais pour l’économie américaine.

Problématique paix, stabilité et prospérité en RDC

L’annonce de rendre la RDC plus pacifique, stable et prospère plonge dans un crève-cœur tout connaisseur en géopolitique, car le pays de Lumumba manque ces attributs au niveau voulu du fait de la sorcellerie américaine contre lui. Dans son livre, Apoli Bertrand Kameni démontre qu’il existe bien une corrélation entre les innovations industrielles et technologiques dans les Etats industrialisés, les cours des minerais stratégiques et la violence armée en Afrique. Jean-Paul Sartre expliquait la cessation de combats dans le Congo de l’après indépendance par les effets et les signes des tractations entre trusts, entre gouvernements par l’accord entre USA et Belgique pour exploiter en commun les richesses congolaises par des sociétés mixtes. Pour lui, le retour du Katanga au reste du Congo s’expliquait alors aussi par la même raison.

L’on voit donc que la paix, la stabilité et la prospérité en RDC étaient menacées par les perspectives mercantilistes des puissances impérialistes intéressées à la RDC. Depuis le génocide rwandais et l’intérêt suscité par les minerais stratégiques de l’Est de la RDC, cette partie du pays est en proie à une insécurité qui fait d’elle un guêpier et un répaire des forces négatives qui exploitent ces minerais pour les multinationales occidentales, notamment, américaines. L’on se rappelle comment la Loi Dobb Franck qui exigeait la traçabilité des minerais en provenance du Congo pour lutter contre les minerais de sang dont s’approvisionnaient les multinationales américaines avait mis mal à l’aise le patronat américain de sorte qu’à son arrivée au pouvoir, Donald Trump au principe sacrosaint de l’Amérique d’abord, a abrogé cette loi, à l’allégresse des milieux d’affaires américains. Et maintenant, il s’agit pour les USA de racoler Félix Tshisekedi à leurs causes par une opération de séduction qui ne va pas, malgré tout, édulcorer leurs fougue et prédation impérialistes. En annonçant ces bonnes choses, les USA veulent se faire accepter par une nation qu’ils croient dupe et ignorante des méthodes  de domination impérialiste. Tout dépendra de la façon dont l’actuel magistrat suprême assurera aux USA leurs intérêts sinon ils vont vite faire de priver la paix et la stabilité à la RDC sous lui comme dans leurs principes et habitudes.

Les intérêts américains marchant avec le piétinément des intérêts des autres, y compris ceux de Congolais, nous ne voyons pas comment, les USA vont, cette fois-ci, rendre prospère la RDC, un pays qu’ils contrôlent depuis des lustres sans lui donner cette paix, cette stabilité et cette prospérité.

Il est intéressant de noter que pour Lendman, « Ce que Washington prétend est le contraire de la vérité » et « que Washington et ses alliés voyous mènent des guerres sans fin contre l’humanité ». Pour lui, « La paix et la stabilité vont à l’encontre de leurs intérêts. Les massacres de masse et la destruction les servent… Aucune nation dans l’histoire du monde n’a jamais menacé  la survie de l’humanité comme l’Amérique». Selon une source : « …le mal est concentré à Washington. Au XIXème siècle (13 ans et demi), Washington a détruit en partie ou totalement 7 pays. Des millions de gens ont été assassinés, estropiés, déplacés et Washington n’a montré aucun remord ou quoi que ce soit s’en approchant,…La  dévastation que Washington a infligée est dépeinte comme étant un grand siccès (de la démocratie). Washington a prévalu. Washington est absolument déterminé à prévaloir et le mal absolu que W            ashington représente mène le monde à la destruction ».

Il sied  de chercher à découvrir à quel prix les USA veulent faire tout ça pour la RDC. Ont-ils  conduit la Libye et d’autres pays qu’ils ont détruits à plus de paix, de stabilité et de prospérité pour qu’ils le fassent en RDC qu’ils malmènent depuis après son indépendance ?

Samy BOSONGO

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
9 + 30 =