MUSIQUE AFRICAINE : LE FEMUA 11 DÉMARRE A ABIDJAN

Spread the love

Les activités de la 11ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) ont débuté mardi 17 avril 2018 à l’institut des jeunes à Abidjan (Côte d’Ivoire). Pour l’occasion, il a été organisé un carrefour jeunesse qui a regroupé aussi bien les jeunes que des représentants du Gouvernement de l’Organisation internationale de migrations (OIM) autour du thème central de cette édition qui est « la jeunesse africaine et l’immigration clandestine ».

Pour l’essentiel de leurs propos croisés, les différents intervenants ont noté que le manque d’informations fiables et la mauvaise représentation de la diaspora africaine en Europe influencent les jeunes à l’aventure de l’immigration illégale vers l’occident. A ces causes s’ajoutent les conditions difficiles dans le continent. Pour le Secrétaire d’Etat ivoirien, Mamadou Touré, la solution à ce phénomène serait de mettre en place une série de formations professionnelles pour permettre à tous les jeunes d’avoir un métier pouvant leur permettre de subvenir décemment à leurs besoins.

Les jeunes présents à cet échange s’en sont dits satisfaits. Ce genre d’initiatives leurs permettent de savoir faire un bon choix dans la vie pour leur avenir. Et le festival est, pour eux, un cadre indiqué aux Africains pour valoriser leurs cultures. Les Africains doivent aussi être fiers de leurs origines pour savoir les valoriser.

Après cette conférence, le spectacle a débuté à l’Institut français d’Abidjan avec le concert de M’Bouillé Koité, artiste malien lauréat du Prix Découvertes RFI 2017. Jusqu’à dimanche, les spectateurs auront droit à six jours de rendez-vous festifs et culturels qui auront lieu dans les quartiers d’Anoumabo et du Plateau pour se conclure à Korhogo. De grandes stars de la musique africaine (une quinzaine au total) sont attendues. Il s’agit, notamment, de l’icône congolaise Pascal Lokoua Kanza, de l’ivoirienne Dobé Gnahoré ou encore le français Soprano.

Mais en plus de la musique, le Femua 11 programme des initiatives de développement local à travers des actions caritatives et sociales par le biais de la « Fondation Magic System ». a l’actif récent de cette fondation, une maternité à la localité de Loulo (800 Km d’Abidjan) et une école primaire à Séguéla. L’autre innovation de cette 11ème édition est le Femua Kids destiné aux enfants.

Stella Ashema

Envoyée spéciale à Abidjan

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
4 × 30 =