“Monolithe” de Bandalugwa : Ngobila et Gaibene expliquent, les “ndalois” toujours incrédules

Spread the love

La quiétude de la commune de Bandalungwa est troublée depuis le début de la semaine à la suite de la découverte, au matin de lundi dernier, d’un objet insolite, une sorte de monolithe, au niveau de l’arrêt dit « baka yawu » sur l’avenue Kasa-Vubu. La curiosité du début a vite cédé le pas à des interrogations sur ce qu’est exactement cet objet, son origine, la raison de son emplacement à cet endroit précis et sa signification.

En l’absence de toute explication, chacun y est alors allé de ses justifications et explications. La thèse la plus largement partagée dans le très spirituel Kinshasa veut que ce soit un signe d’une organisation mystique placée à cet endroit pour vampiriser le karma des passants à des fins inconnues. Curiosités et commentaires sont ainsi allés bon train jusqu’à hier mercredi en fin de journée lorsque des jeunes ont carrément pris d’assaut la stèle de 3 mètres pour la détruire avant d’y mettre carrément le feu.
Face à la tension, le Bourgmestre Thierry Gaibene est intervenu pour tenter sans succès de calmer les esprits en donnant les explications et la signification de cet objet mystérieux. Il a, en effet, laissé entendre que c’est lui qui avait pris l’initiative de convaincre le Gouverneur Gentiny Ngobila d’ériger cette sorte de monolithe à implanter à l’insu du public pour entretenir le mystère et susciter la surprise générale. Il s’agissait, selon lui, de créer un point d’attraction touristique dans sa municipalité.
C’est alors qu’un groupe d’agents de l’Hôtel de ville, sous la conduite d’un certain Sybil, vont s’atteler, à partir de novembre 2020, à bâtir cet objet de 3 mètres qui sera installé à « baka yawu » dans la nuit de dimanche et lundi derniers à 2 heures du matin. Hier, le Gouverneur Ngobila est descendu sur le lieu pour confirmer cette thèse afin de calmer les esprits.
L’autorité urbaine et son collaborateur municipal n’ont, manifestement, pas brisé le mur de l’incrédulité des « ndalois » (habitants de Bandalungwa) qui s’en tiennent à leur thèse de mysticisme autour de cet objet considéré comme un signe de la franc-maçonnerie. Certains vont plus loin pour y trouver une connexion avec le programme provincial Kin Bopeto qui, justement, avait été lancé autrefois par le chef de l’Etat exactement sur le même site. Pour les tenants de ce rapprochement, cette démarche dite mystique aurait pour but de faire vibrer les ondes spirituelles afin de booster ce programme phare de Gentiny Ngobila.
Qui dit vrai ?
JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
21 + 19 =