JOSE MPANDA MOBILISE LE CONSEIL SCIENTIFIQUE NATIONAL CONTRE LE COVID-19

Spread the love

La situation est telle que ceux qui ont l’habitude de donner de l’aide aux pays africains, ont eux-mêmes besoin d’aide. Il ne reste donc plus aux Congolais qu’à réfléchir et voir s’ils peuvent avoir des solutions palliatives chez eux face à la pandémie de coronavirus qui sévit à Kinshasa et met tout le pays mal à l’aise. C’est dans cette optique que le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, José Mpanda, a réuni, ce mardi 24 mars, quelques membres du Conseil Scientifique National conduits par leur président, le professeur pharmacien Fridolin Kondondi qui est en même temps directeur général de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS). L’idée est de trouver rapidement une solution émanant des scientifiques et de chercheurs indépendants face à cette pandémie.

« Je tiens d’abord à fixer l’opinion que le Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique n’a pas été dans la distraction depuis l’apparition de cette maladie. Nous avons été appelés à étudier avec le monde scientifique les solutions appropriées. Et à l’issue de quatre jours de réflexion, nous avons arrêté avec le Conseil Scientifique National qui est la structure qui gère tous les chercheurs et scientifiques du pays, que nous devons faire appel à tous les chercheurs et scientifiques pour voir comment mutualiser les efforts en vue de vaincre cette maladie. Puisqu’il y a des professeurs de Lubumbashi, de Mbuji-Mayi, de Kinshasa et bien d’autres chercheurs qui déclarent dans les médias et sur les réseaux sociaux détenir des solutions à cette pandémie, pourquoi ne pas les mettre ensemble étant donné que nous poursuivons le même objectif d’arrêter la propagation et la mortalité de cette maladie », a déclaré José Mpanda à la presse en précisant que tous les instituts et autres centres de recherche sont sa tutelle sont mobilisés. Ils devront travailler en étroite collaboration avec les facultés de médecine, de pharmacie, de sciences ainsi que l’INRB.

C’est ici que le Gouvernement devra comprendre qu’il faudra beaucoup investir dans la recherche scientifique parce que l’impression est que ce secteur est très négligé. Non sans raison, il suffit de voir la part qui lui est réservée dans le budget national. Alors que l’année passée elle était de 0,41%, cette année 2020 au lieu d’être revue à la hausse ne fut-ce qu’à 1% pour se conformer tant soit peu aux exigences de l’UNESCO, elle a été malheureusement revue à la baisse, soit 0,29%.

Avec un tel budget modique, comment voudra-t-on que les scientifiques congolais donnent les meilleurs d’eux-mêmes ? Comme dit-on, à quelque chose malheur est bon, la situation dramatique que traverse la RDC due au coronavirus, pourra inspirer le Gouvernement à accorder de l’importance à la recherche scientifique.

Ginno Lungabu (scooprdc.net)

Le titre est de la rédaction

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
12 − 7 =