« GÉNÉRAL KAPEND » : TV5 FAIT LA PUB D’UN IMPOSTEUR

Spread the love

La chaîne de télévision publique française TV5 défraie la chronique après la diffusion d’un reportage sur une conférence de presse qu’aurait tenue un certain « général » nommé Elie Kapend Kanyimbu déclarant avoir accordé 5 jours au Président Kabila pour quitter le pouvoir. Chose étonnante pour un média aussi sérieux qui relaie des faits insurrectionnels en y apportant son propre crédit.

Dans ce reportage, TV5 fait parler Elie Kapend qui est présenté comme président d’un parti politique dénommé Front de Libération Nationale du Congo (FLNC) et co-fondateur de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération (AFDL). Il déclare qu’il n’y aura pas élection cette année. A la place, une période transition devra être instaurée sous la conduite de l’AFDL qui se chargera alors d’organiser les élections.

Le reporter de TV5 fait, enfin, savoir, et images à l’appui, que Kapend dispose d’une « base arrière » située à une trentaine de Km de Kinshasa et où vivent près de 3.000 combattants. Il assure aussi que « le général Kanyimbu » dispose des influences dans l’armée et la police congolaise, et de bonnes relations avec les présidents des pays de la SADC. Et de conclure : « un ambitieux à prendre très au sérieux ».

Réagissant personnellement au relais de cette information sur le renversement du régime en place, notamment sur Télé50, Elie Kapend a confirmé, dans une vidéo sur les réseaux sociaux, qu’il est à la tête d’un haut-conseil national de Transition pour cette période qui doit être instaurée avant le 23 décembre prochain. Autrement dit, Kapend assume son ultimatum lancé à Kabila pour qu’il dépose le pouvoir au plus tard ce 26 août 2018.

Le reportage assumé par le journaliste de TV5 suscite des interrogations quant aux intentions qui le sous-tendent. En effet, sans laisser à Elie Kapend la responsabilité de ses propos, ce reportage se présente carrément comme une séquence de promotion ou communication politique pour vendre ce mouvement qu’est le FLNC et son « leader ». Ceci est d’autant plus probant avec la dernière phrase qui présente Kapend comme un « homme ambitieux à prendre très au sérieux ». Autrement encore, l’on pourrait croire que TV5 s’est mis aux aguets pour attendre le déclenchement du renversement annoncé du régime en place, ce qui serait de nature à couper court au processus électoral actuel. TV5 porterait alors la lourde responsabilité d’avoir tenté de crédibiliser cette imposture, et cela pour des raisons qui doivent être élucidées.

On ne peut justifier autrement cette initiative de TV5 lorsque l’on sait que le sieur Elie Kapend avait déjà arrosé les réseaux sociaux de ses déclarations que personne ne prenait au sérieux. C’est seulement après avoir été diffusé sur TV5 que les autres publications ont commencé à attirer l’attention. Ce cas rappel un autre d’un autoproclamé Général, John Tshibangu, qui avait diffusé une vidéo avec des déclarations analogues avant d’être appréhendé en Tanzanie et acheminé à Kinshasa où il va répondre de ses actes.

Pour revenir à la personne même d’Elie Kapend, il faut considérer que nous sommes ici devant le prototype même d’un imposteur qui a voulu s’offrir un petit moment de gloire. Mal l’en a pris, puisqu’au dernières nouvelles, il aurait été mis aux arrêts par les services compétents. Pour autant qu’il prétend avoir les moyens de renverser l’ordre politique et institutionnel établi (article 64.2 de la constitution notamment), Elie Kapend s’est rendu coupable d’atteinte à la sûreté de l’Etat et devra en répondre conformément à la loi.

Il ne saurait en être autrement lorsque l’intéressé revendique de manière ostentatoire ses déclarations et plans et va jusqu’à donner son adresse physique vers le quartier Mitendi, à la sortie de la ville de Kinshasa vers le Kongo Central.

C’était, cependant, sans compter avec le contexte actuel en RDC qui traverse une période suspecte où la vigilance est de mise, surtout lorsque l’on connaît l’existence des différents plans de déstabilisation du pays. Pour cela, il revient à tout le monde de travailler à l’apaisement pendant cette période. Cette obligation incombe également aux partenaires extérieurs qui devraient veiller à contrôler leurs médias afin de ne pas en rajouter à la manipulation et l’entretien de la tension.

Yvon RAMAZANI

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
29 ⁄ 29 =