FPI : ARRÊT DE MORT DE JULIEN PALUKU !

Spread the love

Les jours de Julien Paluku Kahongya seraient-ils compter ? C’est la question que se posent des observateurs depuis le sortir de la conférence de presse tenue par le nouveau ministre de l’Industrie ce vendredi 17 octobre 2019. Le ministre Paluku a, en effet, présenté les grandes orientations de sa politique pour la promotion de l’industrie congolaise ; des orientations dans lesquelles le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) tient un rôle central.

Dans cet ordre, l’ancien Gouverneur du Nord-Kivu a insisté sur l’obligation des débiteurs du FPI de se mettre en règle. Et au nombre de ces débiteurs, il a particulièrement interpellé les politiciens qui ont obtenu des financements en soulignant que cette casquette politique n’est d’aucune opérationnalité puisque les concernés se sont présentés comme opérateurs économiques. Tous doivent donc se mettre en règle sans exception, « car c’est un devoir citoyen », a martelé Julien Paluku.

Il n’en fallait pas plus pour que le ministre de l’Industrie ploie sous le poids de messages téléphoniques d’avertissements et de menaces de mort. Selon des sources proches de Julien Paluku, en effet, celui-ci s’est fait dire, entre autres, de laisser tomber cette traque des politiciens, « sinon il ne fera pas longtemps » à ce ministère. D’autres lui ont formulé des recommandations sous forme de conseils, mais avec toutes les allures de mise en garde.

Pour autant, Julien Paluku Kahongya, qui a, 12 ans durant, gouverné une province en guerre ou en insécurité récurrente qu’est le Nord-Kivu, se montre imperméable à toutes ces intimidations et se dit déterminer à remplir sa mission sans atermoiement. Ceci suivant la vision du chef de l’Etat de « créer une nouvelle classe moyenne d’entrepreneurs congolais ayant pour vocation de devenir les capitaines d’industrie ». Entraver la matérialisation d’une telle vision revient à lutter contre le bien-être des congolais, a commenté un conseiller de Julien Paluku.

Déjà, sur son compte tweeter, Julien Paluku assure que « par recouvrement forcé, le FPI et le ministre @julienpalukucom n’auront aucun problème avec les politicien ; ceux ayant contracté des crédits l’ayant fait comme opérateurs économiques seront traités comme tels ». Et de prévenir : « le monde des intouchables en RDC doit disparaître ».

« Le portefeuille du FPI est caractérisé par une immobilisation importante des ressources (plus de 150 millions Usd d’impayés) qui empêche le recyclage de ce volume des ressources pour financer le développement industriel du pays », a révélé le ministre de l’Industrie qui a souligné que « cet argent doit être recouvré ». Il a, pour ce faire, exhorté le FPI à « privilégier une approche de règlement à l’amiable et/ou de restructuration des sociétés en difficultés ». Et de marteler encore : « Si cette approche s’avèrerait improductive, le FPI n’aura pas d’autre choix que de recourir au recouvrement forcé ».

Pour l’avenir, le ministre de l’Industrie a exclu toute possibilité de crédit à caractère politique. « Toute interférence politique de nature à dévier les interventions du FPI de son mandat tel que décliné par le décret n° 09/64 du 3 décembre 2009 fixant les statuts d’un établissement public dénommé Fonds de Promotion de l’Industrie est proscrite », a encore annoncé Julien Paluku.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
27 × 19 =