UNE FAUSSE LISTE DES « ELUS » DE 2018 EN CIRCULATION

Spread the love

Comme avec les éléments sonores d’une réunion normale de la majorité présidentielle ayant requis des éclairages de la Ceni, un document anonyme attribue à la MP et à la Ceni une tentative de désignation des candidats à proclamer députés nationaux avant même les élections prévues en décembre 2018. Une manœuvre dont l’objectif n’est autre que de discréditer la centrale électorale et, partant, le processus électoral, ainsi que la majorité à accuser de phagocyter les élections à son profit.

Le service de communication de la Commission électorale nationale du Congo (CENI) a démenti énergiquement l’existence d’une liste présentée comme celle de présumés élus des prochaines élections qui doivent se tenir en décembre 2018. Cette liste est, en effet, diffusée dans les réseaux sociaux depuis le week-end dernier et la centrale électorale nationale la dénonce comme étant une manœuvre tendant à discréditer son travail pour, au finish, disqualifier l’ensemble du processus électoral.

A la moindre analyse préliminaire, ce document ne résiste, en effet, à aucune critique quant à son authenticité. Datée du 9 février 2018, la liste est, en effet, présentée comme étant le produit d’une structure de la présentée comme appartenant à la MP – le « Centre de coordination des élections » (CCE) – réalisé en collaboration avec une autre structure, cette fois-ci de la Ceni – la « Cellule d’informatique et vérification de la Ceni ».

L’objet de cette liste consisterait à ‘scanner les noms » qui y sont contenus dans le serveur central (de la Ceni) « avant le traitement des dossiers des candidatures aux députés nationaux » (sic). Les personnes reprises sur cette liste (170    au total appartenant à la majorité comme à l’opposition, ainsi que des indépendants), avec leurs numéros de téléphone en regard de leurs noms, seraient ainsi appelées à soumettre un certain nombre de documents, dont les CV, pour ce faire. Et le point focal dans cet exercice serait un certain « Ingénieur Davin » du CCE, résidant sur l’avenue Likasi n°6 à Gombe/Royal.

Mais l’invraisemblance dans cette liste réside dans plusieurs éléments qui font tiquer. D’abord, il est présenté comme un document confidentiel qui aurait reçu même l’aval du Chef de l’Etat, du Secrétaire général de la MP ainsi que du Président de la Ceni. Mais cette confidentialité est battue en brèche par le nom du point focal qui y est repris avec son adresse à l’appui qui permettrait de le retracer. Ensuite, on peut y lire des noms de certaines personnes, telles que Clément Kanku et Ne Muanda Nsemi, qui sont en cavale en raison des dossiers judiciaires dont ils font l’objet.

Il est donc clair que ce document est un faux grossier visant à accabler la majorité présidentielle et à discréditer le processus électoral au motif qu’i serait phagocyté par le tandem MP-Ceni. Les auteurs de cette démarche ne seraient autres que ceux qui avaient monté en épingle l’affaire des éléments sonores d’une réunion de la MP avec le Président de la Ceni, et qui avait été présentée faussement comme une cabale visant à prendre le contrôle des élections au détriment des autres forces politiques et sociales concernées.

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
18 + 16 =