APK/Pétition contre Godé Mpoyi : Juriste de son état, Peter Kazadi insulte le droit !

Spread the love

Peter Kazadi, ci-devant cadre influent de l’Udps, parti présidentiel, et avocat de profession, est de ces députés provinciaux de Kinshasa qui ont voulu faire capoter la plénière d’hier lundi, consacrée à l’examen de la pétition contre le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi. Une vidéo devenue virale dans les réseaux sociaux le montre trônant avec suffisance sur le podium où il tente d’empêcher à Tshibalabala, VP de l’APK et Président de la séance, de diriger la plénière.

Peine perdue pour lui, la plénière a pu se poursuivre après son départ, lui et les autres pétitionnaires. Et Godé Mpoyi a pu se maintenir au perchoir avec 33 voix sur 36 votants.

Mais, fulminant dans les médias, Me Peter Kazadi prétend que cette plénière était irrégulière au motif que les autres membres du bureau qui ont siégé n’en avaient pas le droit. Dans son argumentaire, il avance que ces membres venaient d’être frappés, tôt le matin de ce même lundi par des pétitions qui les visaient tous. De la sorte, ils n’avaient plus le droit de siéger et le secrétariat de l’Assemblée devait convoquer une plénière pour désigner un bureau d’âge chargé de présider les plénières devant statuer sur les pétitions contre les membres du bureau.

Voici la procédure réglementaire que Peter Kazadi a voulu ignorer

Une posture qui étonne bien d’autres juristes qui se demandent si Peter Kazadi n’est pas grisé par le pouvoir. On explique, en effet, qu’au moment où ils recevaient les pétitions les visant, les autres membres du bureau de l’APK étaient bien en droit de siéger car la plénière dont question n’était pas consacrée à leur sujet. Le règlement intérieur donne, en effet, 48 heures aux membres visés pour présenter leurs moyens de défense. Etant ainsi visés dans leur ensemble, il revenait alors d’enclencher les procédures réglementaires pour désigner un bureau d’âge chargé de présider la plénière visant les membres du bureau autres que Godé Mpoyi.

Aujourd’hui, Godé Mpoyi s’est régulièrement maintenu à son poste et c’est à lui que reviendra la charge de présider, avec l’aide de la direction des plénières, la plénière qui examinera les pétitions contre les autres membres du bureau. Pour n’avoir pas compris cette procédure – à moins, bien entendu, qu’il ait décidé d’ignorer carrément le RI – Peter Kazadi a provoqué l’indignation des autres juristes.

Le vote pro Godé Mpoyi demeure valable, Cfr le cas Samy Badibanga au Sénat

« Finalement, il croit se donner tous les droits même sur le droit », s’est étonné un de ces juristes pour qui l’Union sacrée a installé « un entendement du droit qui risque de conduire ce pays droit vers une déflagration.

Les pétitionnaires ont, cependant, promis de s’en remettre à la justice pour faire annuler les actes de la plénière de ce lundi. En attendant, il faut noter que le vote intervenu sur la pétition contre Godé Mpoyi demeure valable conformément à la jurisprudence Samy Badibanga au Sénat. Celui-ci s’était vu maintenir à son poste de Premier vice-Président suite à l’absence de ses pétitionnaires lors de la plénière qui devait examiner son cas.

comme quoi, les absents ont toujours tort et nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes. Peter Kazadi l’apprendra à ses dépens

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
7 + 30 =