Contrôle de gestion : A son tour, le FPI se désole des méthodes subjectives de l’IGF

Spread the love

Le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) s’offusque des méthodes peu objectives de l’Inspection Général des Finances (IGF) dans sa gestion de contrôle et le lui signifie. C’est, en tous cas, ce que relève Patrice Kitebi Kibl M’vul, Directeur général du FPI, dans sa lettre datée du 2 juin 2021 adressée à Jules Alingete Nkey, Inspecteur général chef de service de l’IGF. Kitebi réagit là aux « observations définitives » de l’IGF sanctionnant la mission de contrôle de gestion qu’il (L’IGF) avait effectuée au FPI.

Des « observations finales » que le FPI, par voie de son DG, contestent tant dans leurs contenus que dans la procédure qui y a conduit.

L’IGF a grillé les procédures légales de tout contrôle de gestion

D’abord la procédure. Patrice Kitebi fait remarquer à Alingete le jeu de saute-mouton auquel ses limiers se sont livrés pour aboutir à des conclusions ne reflétant ni la réalité ni les faits réels mis à leur disposition aussi bien leur de leur contrôle qu’au moment du débat contradictoire. Dès l’abord, le DG du FPI exprime au chef des flics des finances sa « surprise étant donné que toutes les réponses fournies à vos équipes n’ont pas été prises en compte ». Une méthode d’omission qui, toujours selon Kitebi, « entame l’objectivité des observations définitives de la mission de contrôle » diligentée auprès du FPI.

Et le DG Kitebi de soumettre son correspondant à un exercice pédagogique de rappel des procédures. « Il est une évidence que, dans la conduite, de toute mission d’audit ou de contrôle, après la feuille d’observations des contrôleurs adressée au contrôlé, un débat contradictoire est engagé aux fins de permettre à ce dernier de réagir aux observations des contrôleurs ». Dans le cas d’espèce, rien de tel n’a été respecté, et c’est ce qui chagrine au FPI.

Comment l’IGF a zappé les réactions du FPI aux premières conclusions des enquêteurs

Patrice Kitebi rappelle, en effet, que la feuille d’observations issues du contrôle effectué au FPI a bel et bien fait l’objet d’un débat contradictoire en date du 6 mai 2021 dans les installations de l’IGF. A cette occasion, cette feuille d’observations a été lue contradictoirement et les réponses appropriées ont été fournies aux contrôleurs.

Poursuivant dans sa démarche logique, le DG du FPI indique que les points de divergence relevés au cours de ce débat devait faire l’objet d’un procès-verbal à signer par les deux parties. Le projet dudit PV a bel et bien été transmis au FPI qui l’a renvoyé moyennant une correction « mineure ».

A sa grande surprise, cependant, le FPI, qui attendait le retour du PV final pour signature, va plutôt voir tomber à son service courrier la « feuille d’observations définitives » de la mission de contrôle. Cette même feuille qui était censée refléter le contenu des éléments repris dans le fameux PV au terme du débat contradictoire. Rien de tout cela, et ce qui fait chagriner encore patrice Kitebi qui fulmine alors : « Dans une démarche qui frise l’intrigue, l’IGF nous saisit au mépris de la procédure ».

Plus loin dans son courrier dont notre rédaction a pris connaissance, le DG du FPI, commentant encore un des passages de la feuille d’observations définitives, ne s’embarrasse pas de circonlocution pour dénoncer toutes ces méthodes. « Il est regrettable que l’IGF ait ignoré les explications données par le FPI en concentrant son attention sur les observations à charge et non à décharge (…) ».

Comme pour prévenir que tout semble avoir été fait pour obtenir certaines têtes figurant dans le viseur de certaines officines bien avant la mission de contrôle. Dossier à suivre.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
11 × 7 =