AFFAIRE 15 MILLIONS USD : ENQUÊTE SUR LE COMPTE « PR »

Spread the love

Jusqu’à ce jour, les canaux officiels de communication de l’institution « Président de la République » (porte-parole et ses adjoints, directrice de la communication et ses adjoints) ne se sont pas encore exprimés officiellement sur l’affaire des 15 millions Usd de décote sur les Usd 100 millions des sociétés de distribution des produits pétroliers. Seul le Directeur adjoint de la presse présidentielle, Giscard Kusema, ci-devant proche de Vital Kamerhe, a eu à s’exprimer sur Top Congo Fm essentiellement pour diaboliser l’Inspecteur Général des Finances Batubenga et tenter ainsi de disqualifier son enquête.

Impliqué (du moins de par les éléments disponibles), le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat a réagi à travers une interview à Jeune Afrique pour tenter de rassurer de l’existence de ce pactole. « Il n’y a aucun détournement » (…) « Cet argent n’a pas disparu », déclarait-il, ajoutant qu’une enquête requise auprès de l’inspection de répression des crimes de corruption a été classée sans suite.

 

L’enquête de l’IGF était bel et bien initiée et connue à la Présidence de la République

On rappel tout de même que, selon des sources dignes de foi, l’initiative de l’enquête sur ces 100 millions Usd est venue de la « présidence de la République » à travers le Conseiller principal au collège Ecofin du chef de l’Etat. On indique aussi que celui-ci (le Chef de l’Etat) était au courant de cette initiative. Il faut aussi observer que la « Présidence de la République » apparait dans l’enquête de l’Inspection générale des finances (IGF) et qu’à ce niveau de l’Etat, il ne devrait pas y avoir de fumée sans feu.

L’enquête renseigne, en effet, qu’« en date du 10 mai 2019, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat avait, par sa lettre 0957/05/2019, demandé au Directeur général de la Rawbank de virer le montant de la décote dans le compte 01061555601-27 COMITE DE SUIVI PROGRAMME/PR (Ndlr : PR = Présidence de la République) au lieu du compte utilisé habituellement par le Comité de suivi des prix des produits pétroliers pour ces fonds ». Le rapport n’indique, cependant, pas si ce fonds a été viré ou pas sur ce compte.

Mais un peu plus haut dans ce rapport, on peut lire que dans une lettre datée du 16 mai 2019, soit six (6) jours après celle du Dircab du Chef de l’Etat, le Ministre d’Etat a.i. en charge de l’économie nationale avait, entre autres, « demandé au Gouverneur de la banque Centrale d’instruire la Rawbank et Fbnbank de retenir à la source une décote de 15% sur le montant octroyé à chaque société pétrolière et au GNPP, et de virer cette décote respectivement dans les comptes du Comité de suivi des prix des produits pétroliers et du ministère de l’économie nationales ouverts à la Rawbank ».

 

La décote de 15 millions Usd a bel et bien été décaissée au détriment du Trésor public

Et plus loin, le rapport constate que : (1) la décote a été versée dans le compte du Comité de suivi contrairement aux recommandations de la commission ad hoc ; (2) la décote n’a pas bénéficié à l’Etat, et (3) les pièces des dépenses relatives à la gestion de la décote n’ont pas été mises à la disposition de la mission.

De ce qui précède, il se conclue que la décote de 15 millions Usd a bel et bien été versée, non pas au Trésor public mais au compte du comité de suivi des produits pétroliers. Contrairement à l’affirmation de Vital Kamerhe, cet argent n’a pas bénéficié à l’Etat, puisque des retraits ont été effectué du compte sus-évoqué pour une destination inconnue.

D’où, retour sur le compte 01061555601-27 COMITE DE SUIVI PROGRAMME/PR. A quelle fin effective ce compte a-t-il été ouvert le 10 mai 2019, soit avant les décaissements  sur le compte du comité de suivi des produits pétroliers qui ont pris une destination inconnue ? Quel rôle aura-t-il joué si, officiellement, les fonds n’y ont pas été versés ? Les retraits effectués sur le compte du Comité de suivi des produits pétroliers n’y ont-ils pas été versés et pour quelles fins ? Pourquoi le Directeur de cabinet du chef de l’Etat a-t-il ordonné l’arrêt de la mission de contrôle à un moment décisif de son déroulement ?

Ces questions nous paraissent essentielles pour élucider la destination des Usd 15 millions qui ont été détournés du circuit du trésor alors que l’enquête de l’IGF était en bonne voie pour y faire la lumière. Il faut noter que, sauf dysfonctionnement grave au sommet de l’Etat, le Dircab Kamerhe était parfaitement au courant de l’enquête de l’IGF lancée mi-juillet 2019 puisqu’elle était supervisée par le Conseiller principal du Chef de l’Etat au collège économique et financier. Et celui-ci, encore une fois sauf dysfonctionnement grave au sommet de l’Etat, ne pouvait pas mener pareille initiative de son propre chef sans le quitus, soit du Directeur de cabinet de qui il est censé dépendre, soit du Président de la République en personne.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
21 ⁄ 21 =