EBOLA : LA RIPOSTE A REPRIS A BUTEMBO APRES 48 HEURES

Spread the love

Les activités de riposte contre la maladie à virus Ebola ont repris dimanche à Butembo (Nord Kivu) après avoir connu une interruption vendredi dernier suite à un affrontement meurtrier entre le personnel médical et des conducteurs de taxi-motos en colère, affrontement qui s’est soldée par la mort par balles de deux personnes. A la base de cet affrontement, la méfiance des taxis-motards envers d‘une équipe d’enterrements dignes et sécurisés (EDS) qui s’était rendue à Katwa pour enterrer une femme morte d’Ebola.

Un des motards avait tenté d’agresser l’équipe et son escorte, conduisant ainsi à des bousculades jusqu’à la mort de deux motards. Ce décès a ainsi suscité la colère de leurs collègues qui ont barricadés les routes tout en détruisant, à leur passage, les dispositifs de lavage des mains.

Le calme est revenu après une concertation entre le Président de l’Association des conducteurs de taxi-motos (ATAMOV)  et les chefs coutumiers qui ont vivement appelé à ne pas entraver le travail de riposte contre Ebola. Un appel d’autant plus important que Butembo est identifié comme le principal foyer de l’épidémie au Nord-Kivu. Sur les 1.029 décès déjà enregistrés, 534 (soit plus de la moitié) l’ont été à Butembo.

Suite à cette interruption de la riposte anti-Ebola pour plus ou moins 48 heures, le Ministère de la santé a annoncé une augmentation du nombre de nouveau cas  et de décès dans les prochains jours.

Fin avril 2019, une centaine de médecins, infirmiers et hygiénistes avaient menacés de suspendre leurs activités aux centres de traitement Ebola de Butembo et Katwa suite à des menaces de mort dont ils faisaient l’objet. Certains faisaient l’objet de visites nocturnes à leur domicile, tandis que d’autres avaient péri dans des attaques.

JDW

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
25 × 10 =