Procès Kamerhe ce lundi : L’UNC demande à la justice de dire la vérité

Spread the love

En prévision du début du procès en appel de Vital Kamerhe ce lundi 15 février 2021, son parti politique, Union pour la Nation Congolaise (UNC), invite la justice à dire la vérité et la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à constater l’absence des infractions. C’est ce qu’a dit son Secrétaire général a.i, Aimé Boji Sangara ce samedi 13 février lors de la messe d’actions de grâce organisée en la Cathédrale Notre Dame du Congo en faveur de l’ancien Directeur de cabinet du chef de l’Etat.

« Nous tenons à rappeler à la justice que le monde entier, regardant une fois de plus notre pays, voudrait que seule la vérité soit dite et que la Cour constate l’absence totale d’infraction, et que l’honorable Vital Kamerhe soit reconnu non coupable et acquitté purement et simplement », a déclaré Aimé Boji Sangara.

Cette messe d’actions de grâce, tenue en présence de la mère de Kamerhe, son épouse Hamida Chatur et leurs enfants, a connu la participation de plusieurs cadres et militants de l’UNC. D’autres messes ont été dites à travers le pays pour la même cause, notamment au Sud-Kivu, fief de Vital Kamerhe.

Vital Kamerhe avait été condamné le 20 juin 2020 à 20 ans de prison au terme d’un procès pour corruption et détournement des fonds destinés au programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat dont il était alors le Directeur de cabinet.

JDW

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =