Les matériels de la centrale photovoltaïque de Tshipuka sont arrivés en RDC via Lubumbashi

Spread the love

Dans les tous prochains jours, le chantier de la centrale photovoltaïque de Tshipuka, dans la périphérie de la ville de Mbuji-Mayi au Kasaï oriental, va connaitre des avancées significatives. Etendue sur une superficie de 83 hectares, ce chantier est destiné à l’implantation d’un champ solaire d’une capacité de 10 mégawatts et doté d’un système de stockage de 5 Mégawatts par heure.

Pour sa matérialisation, tous les équipements nécessaires sont déjà arrivés en RDC, précisément à Lubumbashi dans le Haut Katanga. Il s’agit de 52 conteneurs contenant des structures métalliques, des panneaux solaires et bien d’autres composants pour le montage du champ solaire voltaïque de Tshipuka. Présentement, l’heure est au chargement de tout ce matériel à bord d‘un sur train à destination de Mwene Ditu.

En séjour à Lubumbashi, le Directeur Général du Fonds de Promotion de l’Industrie, FPI, Bertin Mudimu Tshisekedi est descendu sur terrain pour faire le constat de la présence de ces matériaux sur le sol congolais. Conduits par les responsables de l’agence transitaire en douane Trade service, qui a été sélectionné par le FPI pour dédouaner et évacuer ces conteneurs expédies par l’entreprise Egyptienne Hassan Allam Pejesco qui va construire cette centrale photovoltaïque, le DG Mudimu et sa délégation ont reçu toutes les informations de la part de l’un des partenaires de Trade service, Impala Terminals, qui se charge de toute la logistique.

Guy Kimenyembo, un des responsables de l’agence transitaire en douane Trade service, a assuré que « les marchandises sont arrivées à Lubumbashi et sur le plan logistique, nous faisons le maximum d’efforts pour pouvoir les acheminer le plus rapidement possible vers Mwene Ditu et ensuite à Tshipuka. Et nous accompagnerons le FPI dans la totalité du programme ». Et de poursuivre : « Sur le plan logistique et dans les meilleurs délais comme nous venons d’avoir les explications sur le plan technique dans le minimum d’un mois, nous aurons le premier matériel sur le site. Sur le plan fiscal, il faudrait nécessairement que le ministre des Finances s’y mette notamment en termes d’exonération. Il était prévu au départ une exonération totale, mais nous avons été alignés sous ANAPI, ce qui a engendré des frais non prévus et nous espérons, pour la suite du projet, que le Ministre des finances mette du siens afin d’obtenir l’exonération totale. »

Très satisfait, le Directeur Général du FPI, Bertin MUDIMU, a tout de même demandé aux responsables de Trade service et son partenaire en charge de la logistique, Impala terminal, de lui soumettre un chronogramme bien défini pour cette opération d’expédition, vu le caractère très urgent que revêt ce projet afin de répondre à un besoin très pressent de la population du Kasaï-Oriental, qui est d’être dotée d’énergie électrique. Et cela est le vœu du Président de la République Felix Antoine Tshisekedi.

De son côté, le DG Mudimu s’est ainsi exprimé : « Il faut considérer que chez nous la distribution physique pose un problème par suite des contraintes des locomotives, des voies. Quoi qu’il en soit, les marchandises sont déjà arrivées à Lubumbashi. Nous sommes venus contacter Trade Service, l’agence transitaire en douane, afin de nous donner plus au moins la programmation pour pouvoir les acheminer sur Tshipuka. Ils nous ont donné une estimation du programme du calendrier et nous pensons bien que les marchandises arriveront à Mwene Ditu vers le mois de décembre si tout marche bien. »

La construction de la centrale photovoltaïque de Tshipuka est l’un des projets que le FPI finance intégralement en exécution du programme Congolo-Egyptien pour la construction des infrastructures structurantes dans la région du Grand-Kasaï ; cela, dans le cadre du programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités.

 

Related posts