Gouvernement Sama : Les “warriors” reconduits et leurs mérites

Spread the love

Dix des membres du nouveau Gouvernement de l’Union sacrée de la nation sont des rescapés de l’équipe sortante. Une équipe qui aura été la cible de toutes les critiques négatives qui, au final, auront servi de justification pour sa destitution.

Pourtant, en son sein, cette équipe ne comptait pas que des bois morts. Pour preuve, la récupération, dans le Gouvernement de Sama Lukonde, de quelques-uns de ses cadres qui, à quelques exceptions près, méritent bien cette confiance renouvelée du chef de l’Etat et du Premier ministre Lukonde. Congovirtuel.org revient, dans ce dossier, sur le parcours de quelques-uns d’entre eux tels que José Mpanda, Molendo Sakombi, Julien Paluku, etc.

  1. José Mpanda (Recherche scientifique), un “warrior” aguerri

Arrivé dans la Cour des grands par le Gouvernement central après son élection à la députation nationale, José Mpanda aura certainement été la révélation de l’équipe Ilunkamba. L’homme a pris en charge le ministère de la recherche scientifique et innovations technologiques, une case longtemps réservée pour contenter quelques résidus de la clientèle politique.

Mais José Mpanda a, vite, su donner un visage et un contenu à ce secteur. Aujourd’hui, les Congolais, surtout les jeunes, comprennent la place qui revient à la recherche scientifique dans le dispositif de développement grâce à sa vision et à son sens de l’initiative.

Lever l’armée scientifique pour une solution congolaise contre le covid-19

A titre illustratif, c’est lui qui, contre toute attente, engage les scientifiques congolais dans la bataille contre le covid-19 en vue de trouver des solutions congolaises. Au temps fort de la pandémie, en effet, José Mpanda, dans le dénuement le plus total, prend un arrêté portant mise en place d’une commission scientifique chargée d’apporter son appui au Secrétariat technique en charge de la lutte contre la pandémie du coronavirus en RDC. Cette commission réunit toutes les catégories scientifiques et professionnelles concernées, telles que les chimistes, pharmaciens, tradi-praticiens, biologistes, psychologues, virologues, etc. Elle est répartie en quatre sous-commissions, à savoir : la prévention de la maladie; le dépistage; la prise en charge et la stratégie communicationnelle.

Sous son encadrement, ces scientifiques vont se mettre au travail et à ce jour, la RDC compte sur au moins quatre protocoles congolais sérieux de traitement contre le covid-19. Même si la pandémie s’éteindra un jour, ces protocoles finiront un jour par enrichir le rayon des solutions à cette maladie qui décime les populations autant qu’elle met à genoux même les économies les plus puissantes.

L’activisme de José Mpanda a aussi déteint sur l’image même de son ministère qui figurait parmi les laissés-pour-compte. C’est sous son mandat, par exemple, que les cadres et agents bénéficient désormais de bus pour leur transport. Mais ce n’est pas tout.

Grâce à José Mpanda, la part de la recherche scientifique dans le budget national relevée

La plus grande victoire de José Mpanda aura été de réussir à faire relever la part de la recherche scientifique dans le budget national. Pour l’exercice en cours, en effet, ce budget est passé 0,59% contre 0,29% en 2020 et 0,41%. Ce qui représente une somme, quoique modeste encore, d’au moins 40 millions USD pour la recherche scientifique.

Satisfait, le ministre Mpanda ne s’en est jamais grisé, cependant. Au contraire, il estime que des efforts doivent continuer à être fournis pour porter la RDC au taux d’au moins 1% de son budget national à réserver à la recherche scientifique tel que le recommande l’UNESCO et la SADC.

Nul doute qu’avec la confiance qui lui est renouvelée, José Mpanda explosera de plus belle.

(A suivre)

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
15 × 30 =