Diffamation de Kitangala contre le FPI et Kitebi : Me Ngwapitshi saisit la Ministre de la Justice

Spread the love

A peine remis en liberté provisoire dans l’affaire qui le met en cause face au Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) et son Directeur général Patrice Kitebi pour usurpation de titre, diffamation et imputations dommageables, Joseph Kitangala Kabala a repris son équipée. Même de la prison où il a été renvoyé, il continue de s’y employer. Cette fois-ci, il a saisi, par voie de son avocat, la Ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux pour exprimer son intention de poursuive en justice la Procureur de la République près le TGI/Gombe ainsi que le magistrat instructeur de son dossier inscrit sous RMP 17211/Pr023/031/MTD.

Saisi de la démarche, Me Carlos Ngwapitshi avocat conseil de l’INPP et Patrice Kitebi, a, à son tour, écrit à la Ministre d’Etat pour dénoncer la tentative d’escroquerie de Kitangala sur le FPI. Dans sa lettre datée du 7 juin 2021, Me Ngwapitshi revient sur les faits en cause pour rappeler que Kitangala, qui se fait passer tantôt comme aviseur du FPI, tantôt comme lanceur d’alerte, était collaborateur du cabinet Mbwetshangol. Ce cabinet était en contrat avec le FPI pour la formation de son personnel, la revisitation du cadre réglementaire dans le partenariat avec la DGDA, la redynamisation des procédures de recouvrement ainsi que le recours à certains produits non exploités par le FPI pour accroître ses recettes, etc. Joseph Kitangala n’avait donc aucun lien direct avec le FPI si ce n’est avec son ancien employeur qu’est le cabinet Mbwetshangol.

Kitangala a commencé son action de sape depuis 2018

Entre 2018 et 2019, Kitangala multiplie des correspondances aux autorités politiques et judiciaires pour « diffamer gravement » le FPI et son DG Kitebi qui vont finir par saisir le Parquet Général près le tribunal de Kinshasa/Matete qui va le déférer devant le Tripaix/Matete Matete sous RP 35235. Lors des audiences qui vont suivre, l’ancien employeur de Kitangala va le reconnaître comme ayant travaillé à son compte et n’avait donc aucun lien direct avec le FPI et son DG. Le dossier suit son cours en appel au TGI/Matete d’où il a été remis en liberté.

Malgré cette sa situation judiciaire et juste après sa sortie de prison, Joseph Kitangala va reprendre son œuvre de sape dans les médias et les réseaux sociaux contre, non seulement ses adversaires, mais aussi, cette fois-ci, contre les magistrats Kisula et Katambwe ainsi qu’à l’avocat général Mulongoy qu’il accuse de s’être organisé pour l’envoyer en prison. Cette fois-ci encore, la défense du FPI et Kitebi va de nouveau saisir la juste d’une plainte formulée sous RMP 17211/Pr023/031/MTD et le concerné sera de nouveau appréhendé et placé en détention à Makala.

Kitangala attire l’attention de la Ministre de la Justice

Après cette relation des faits, Me Carlos Ngwapitshi prévient la Ministre d’Etat en charge de la justice de ne pas être surprise que Kitangala s’en prenne à elle s’il n’obtient pas ses bonnes grâces. En attendant, il considère que « le comportement de Monsieur Kitangala Joseph ne peut demeurer impuni par crainte de quelques menaces malvenues proférés contre les magistrats ». Il ose croire, à la lumière de ces éclairages, «  que, par une répression sans complaisance, vous découragerez ce genre de justiciables qui débitent des incongruités sur les magistrats et sapent l’image de tout l’appareil judiciaire ».

JEK

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
15 ⁄ 5 =