KABASUBABO DÉNONCE L’INCONSTITUTIONNALITÉ DES DERNIÈRES ORDONNANCES PRÉSIDENTIELLES

Spread the love

Hubert Kabasubabo, libre penseur et analyste politique congolais, dénonce, dans une vidéo qu’il a postée mercredi sur Internet, ce qu’il appelle « une transgression gravissime de la loi fondamentale par des nominations malicieuses des officiers supérieurs de l’armée en déviation totale de l’article 81 de la Constitution ». Cette disposition stipule que ces ordonnances soient proposées par le Gouvernement et délibérées en conseil des ministres. Or, révèle Kabasubabo, « dans ce cas de figure, il n’y a eu ni proposition par le Gouvernement, ni délibération en Conseil des ministres ». Pour lui, « cette transgression…

Read More

GILBERT KANKONDE : RÉCIDIVISTE SUR ILUNGA OU ‘’EXÉCUTEUR’’ ?

Spread the love

Avant d’impliquer le Premier ministre dans des ordonnances que celui-ci ignore, le VPM a l’intérieur avait déjà été interpellé à deux reprises pour ses libertés dans ses fonctions : d’abord avec sa réhabilitation du Gouverneur du Kongo central en décembre 2019 sans informer le chef du Gouvernement qui l’apprendra à la télévision ; ensuite dans l’affaire de l’interpellation de la députée nationale Jaynet Kabila à Ndjili par la DGM qui relève de l’Intérieur. Des antécédents qui sème une crise de confiance et suscite des interrogations sur la sentence que le PM pourrait…

Read More

CONTRESEING : POURQUOI SYLVESTRE ILUNGA EST REMONTÉ

Spread the love

« L’autorité qui contresigne un acte en endosse la responsabilité, individuellement ou solidairement avec l’autorité qui a pris l’acte ». Le Premier ministre ignore tout de ce dans quoi son VPM l’impliqué alors que, contrairement aux dispositions de l’article 81 de la constitution, les ordonnances querellées n’ont jamais été débattues en conseil des ministres. Vendredi dernier, les ordonnances étaient en train d’être publiées pendant que ce tenait le conseil des ministres. Dans sa dénonciation du contreseing apposé, en son nom, sur les dernières ordonnances présidentielles, le Premier ministre explique que « le…

Read More

QUERELLES DES ORDONNANCES : SYLVESTRE ILUNGA APRES BRUNO TSHIBALA

Spread the love

En son temps, le Premier ministre Bruno Tshibala et son Gouvernement avaient aussi été zappés dans la nomination des nouveaux dirigeants à la SNCC et à la Gécamines. Les ordonnances (les premières en tout cas) ne portaient pas non plus le contreseing du Premier ministre et souffrirent d’application pendant plus d’une année avant d’être libérés très récemment après des réglages politiques. Sylvestre Ilunga a décidé de ne pas reconnaître sa responsabilité sur les dernières mises en place opérées dans l’armée et la magistrature par le Président de la République. Dans…

Read More

BYPASSE PAR FATSHI, LE PM ILUNGA IGNORE LES DERNIÈRES ORDONNANCES

Spread the love

Le Premier ministre ne reconnaît pas les dernières ordonnances présidentielles portant mises en place au sein de la magistrature et de l’armée. Il l’a dit en début de semaine au chef de l’Etat et compte y revenir prochainement. Il l’a fait savoir également à l’opinion à travers une déclaration rendue publique par son porte-parole. Pour cause, Sylvestre Ilunga ne décolère pas d’avoir été littéralement bypassé par le Président de la République à travers le Vice-premier ministre en charge de l’intérieur qui, sans qualité, a contresigné les ordonnances querellées en son…

Read More

MAGISTRATURE: LE GÉNÉRAL JOHN KABILA PROMU AVOCAT GÉNÉRAL PARMI D’AUTRES

Spread the love

Une certaine polémique tend à prospérer sur les nouvelles mises en place opérées par le Président Tshisekedi dans l’armée et dans l’appareil judiciaire. Dans ce dernier cas, la polémique, qui voudrait que Félix Tshisekedi soit en train de démanteler les dispositifs de son prédécesseur Joseph Kabila, tourne autour d’un magistrat militaire, John Kabila. Celui-ci est présenté désormais comme un transfuge de la kabilie pour l’écurie tshisekediste. Ceci au motif qu’il serait un laissé pour compte de l’ancien régime. Cependant, loin d’être le produit politique de qui que ce soit, on…

Read More

LE GOUVERNEMENT RÉAFFIRME LES POURSUITES CONTRE LES AUTEURS DES MARCHES

Spread the love

Le Gouvernement central réaffirme son appel à des poursuites judiciaires conte les responsables des marches non autorisées pour raison d’état d’urgence contre le covid-19. C’est ce qui ressort d’une déclaration faite hier par le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde, au sortir d’une réunion restreinte du Gouvernement présidée par le Premier ministre Sylvestre Ilunga à l’immeuble intelligent. Lors de cette réunion d’évaluation des marches effectuées lundi à Kinshasa et à travers certaines provinces à l’appel de la plate-forme Lamuka, le Gouvernement condamne la violation de l’état…

Read More

DÉMISSION DE BENOIT LWAMBA : KITENGE YEZU ALOURDIT LES SOUPÇONS (Analyse)

Spread the love

Son mandat prenant fin dans 10 mois (avril 2021), Benoit Lwamba, floqué kabiliste par les détracteurs de JKK, ne sera d’aucune utilité au FCC dans trois ans et demi (2023). Un détail qui dit tout du sens de l’agitation sur une démission et qui renvoie les regards vers ceux qui en seraient les vrais bénéficiaires à échéance. Même au prix de la violation de la séparation des pouvoirs et de l’indépendance de la magistrature, les gens seraient déjà partis à la pêche aux juges de la haute Cour… Rien de…

Read More

COUR CONSTITUTIONNELLE : BENOIT LWAMBA VICTIME DE FAUX (les preuves)

Spread the love

C’est notre confrère « actu30.info » qui dit le fin mot de la saga sur la vrai-fausse démission du Président de la Cour constitutionnelle. Le pot-aux-roses c’est que Benoit Lwamba Bindu, actuellement aux soins à l’étranger, a été victime d’une imitation de sa signature sur des lettres de démission lui attribuées. Le confrère, qui cite des sources proches du Président de la haute cour, révèle que tout s’est joué le 10 juillet lors d’une plénière des juges qui traitaient d’autres affaires. Ils sont saisis d’une lettre de démission, attribuée à leur Président…

Read More

COUR CONSTITUTIONNELLE : LA TETE DE BENOIT LWAMBA MISE A PRIS !

Spread the love

Démissionné ou pas démissionné ? Les publications et contre publications dans les RS sur le supposé retrait du Président de la Cour constitutionnelle se voient taclées par de vives rumeurs, de sources sûres, sur des pressions de certaines huiles visant à le faire partir… Depuis le début du week-end, les réseaux sociaux grouillent d’une nouvelle saga institutionnelle. Celle-ci touche, cette fois, la Cour constitutionnelle dont le président en exercice est donné tantôt pour démissionnaire tantôt comme toujours en fonction. La saga, c’est cette avalanche de documents qui sont, en fait, des…

Read More