SÉMINAIRE DU GOUVERNEMENT : LE PROF MBATA A MENTI !

Fin décembre 2019, le Gouvernement s’état bel et bien réuni en séminaire de renforcement des capacités à Zongo (Kongo Central). Placé sous le haut patronage du chef de l’Etat, cet exercice était l’initiative du Premier ministre. Le Prof Mbata a donc menti sur Top Congo

Au cours de l’émission « le grand débat » de jeudi dernier sur Top Congo, le professeur Mbata, député national Udps, a accusé le Premier ministre d’avoir commis un impair protocolaire en communiquant avec le chef de l’Etat par voie de presse. Il faisait allusion à la déclaration du porte-parole de Sylvestre Ilunga en rapport avec l’affaire du contreseing sur les dernières ordonnances du Président de la République.

De là, le très volubile professeur mettra cette état de chose sur le compte d’un déficit d’initiation (il a parlé d’encadrement) du gouvernement sur les questions d’Etat. Plus précis, il tentera d’avancer que le gouvernement n’a pas bénéficié, à son entrée, d’un séminaire d’encadrement en la matière.

Considérations d’un prof d’université, d’un acteur politique ou d’un simple militant ? En tout cas, un fait est que André Mbata a menti sur toute la ligne au sujet d’un encadrement préalable du gouvernement, car celui-ci en a bel et bien bénéficié. Le Gouvernement Ilunkamba avait, en effet, été réuni les 26 et 27 décembre 2019 à Zongo pour un séminaire de renforcement des capacités de ses membres.

Il est étonnant que, pour une personnalité de sa trempe, le prof Mbata n’aie pas été au courant de ce séminaire, à moins d’une omission délibérée pour le besoin d’une cause que l’on comprend bien. Car, ce séminaire avait été émaillé d’une polémique autour de per diem faramineux dont les membres du gouvernement se seraient octroyé à cette occasion. Les médias s’en étaient fait les choux gras et les politiciens les gorges chaudes, mais au bout du compte, il n’en fut rien, puisqu’étant agents de service public de l’Etat, ils ne pouvaient pas être rémunérés deux fois pour l’exercice des mêmes fonctions.

Les objectifs et les acteurs du séminaire

Pour revenir au séminaire dont question, on rappelle qu’il avait pour thème : « leadership, conduite et renforcement de l’efficacité de l’action gouvernementale ». Son objectif, selon le porte-parole du Gouvernement qui en avait fait l’annonce, était de « faire en sorte que l’unité du Gouvernement soit assurée et resserrer le rang de l’ensemble des membres du gouvernement ». Mais aussi « assurer une forte unité de l’action gouvernementale et surtout de donner à tous les membres du gouvernement la même compréhension de la manière dont l’action gouvernementale doit être menée aussi bien dans l’élaboration des procédures ou des textes que dans leur exécution ».

Les travaux de ce séminaire avaient tourné autour de plusieurs exposés assurés par d’éminentes personnalités telles que Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, Représentant de la RDC à la Banque africaine de développement ; Abdou Karim Lo, ancien ministre délégué à la réforme de l’Etat du Sénégal, aujourd’hui consultant international en mangement public.

Autres intervenants : Mabi Mulumba, professeur d’économie et ancien Premier ministre ; Azarias Ruberwa, actuel ministre d’Etat en charge de la décentralisation ; Xavier Bonane Ya Nganzi, ancien Secrétaire général du gouvernement, Mukoko Samba, ancien Vice-premier ministre ; Déogratias Mutombo, Gouverneur de la banque centrale ; Stanislas Bujakera, Directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics ; Didier Etumba, ancien chef d’Etat-major général des FARDC ; Alphonse Ntumba Luaba, professeur d’université ; Ibalanky, Coordonnateur national du mécanisme de suivi de la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba ; Izemengia Nsaa-Nsaa, Président de la Cour des comptes ; Batubenga, Inspecteur général des finances et chef de service ; et Antony Nkinzo, DG de l’ANAPI.

La conception d’un gouvernement selon Félix Tshisekedi

Ce panel d’expert, représentant les différents domaines de la vie national, donne ainsi la mesure de l’importance qu’avait revêtue ce séminaire. D’autant plus qu’à l’ouverture, le Président de la République, délivrant  sa perception  d’une équipe gouvernementale avait fait savoir qu’un gouvernement « est une équipe. Ceux qui en font partie sont liés par leur destin. Au-delà de nos appartenances politiques, de nos origines ou de nos religions, nous sommes tenus aux résultats. C’est la réussite de chacun d’entre nous qui va garantir le succès collectif ». De ce séminaire il attendait notamment ce qui suit : « Il est important de savoir quelles sont les décisions qui relèvent des compétences de chacun, celles qui relèvent du Conseil des ministres et celles qui relèvent de l’arbitrage des commissions gouvernementales. Même si vous avez l’initiative d’un arrêté, il est bon de savoir la soumettre aux délibérations du Conseil des ministres. Le pays attend beaucoup de vous et j’attends de vous également le meilleur ».

Sylvestre Ilunga à l’initiative du séminaire

Enfin, ce que le professeur Mbata ignore ou omet délibérément, c’est que ce séminaire, placé sous le haut patronage du chef de l’Etat, avait été initié par le Premier ministre. Et le chef de l’Etat l’en avait félicité à la clôture. Il faut rappeler aussi que, toujours à l’initiative du Premier ministre, les nouveaux Gouverneurs de province avaient été soumis à un exercice similaire de mise à niveau.

Jonas Eugène Kota

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
27 + 17 =