FPI : SIGNATURE DES PROCES VERBEAUX DE NEGOCIATIONS AVEC LES ENTREPRISES EGYPTIENNES

Spread the love

Le Directeur général du Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, Patrice Kitebi, vient de conduire, du 14 novembre au 8 décembre 2020, une mission composée d’une délégation mixte d’experts de la présidence, du ministère de l’Industrie ainsi que d’autres structures techniques de l’Etat au Caire en Egypte.  Le séjour au Caire a permis à la délégation de finaliser quelques contacts avec la partie égyptienne en vue de lancer rapidement les travaux des différents projets destinés à l’espace Grand Kasaï dans le cadre du Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et les inégalités. Après trois semaines d’intenses négociations, les parties congolaises et égyptiennes sous la supervision du Consortium Egyptien, Africain et Arabe (EGAAD) qui, par ailleurs, avait conduit un processus de présélection de quelques entreprises égyptiennes. Lés négociations menées durant trois semaines d’intenses travaux ont abouti à la signature des procès-verbaux des négociations des financements de 4 projets sur les 7 que le FPI devra piloter dans ce programme présidentiel.

Ces signatures marquent l’aboutissement d’un long processus des négociations entre le FPI et les entreprises égyptiennes pressenties pour l’exécution des travaux d’ingénierie dans l’espace Grand Kasaï. Trois semaines durant, les discussions, entre le FPI et les entreprises égyptiennes identifiées pour réaliser les travaux d’infrastructure dans le grand Kasaï, notamment SAMCRETE et HASSAN, ont abouti à la signature des procès-verbaux des négociations de financement des 4 projets, à savoir :

Le Projet de construction d’une centrale photovoltaïque de 10MW à Tshipuka ;

Le Projet de construction d’un port sur la rivière Lubi à Ndomba ;

Le Projet de construction du tronçon de route Mbuji-Mayi – Kananga

Et le Projet de construction du tronçon de route Ndomba – RN1

La procédure de négociation a aussi connu la participation du consortium égyptien Africain et Arabe (EGAAD) et du bureau d’études kosovar Grand International Group.

En clair, il s’agit des derniers réglages entre les deux parties en vue d’amorcer la matérialisation de ces différents projets qui portent notamment sur le désenclavement et la connectivité de l’espace grand Kasaï.

Il sied de signaler que les discussions entamées sur le projet de construction d’une usine d’eau potable à Mbuji-Mayi n’ont pas donné lieu à une signature de procès-verbal de négociation comme pour les autres projets inscrits dans ce programme présidentiel. Les discussions techniques quant à ce vont se poursuivre à Kinshasa dans les tout prochains jours. Un calendrier d’activités a été élaboré à cet effet.

Et dans le cadre de l’identification d’opportunités d’investissement, la mission a rencontré quelques entreprises égyptiennes, notamment WADI GROUP et TAQA ARABIQA. WADI GROUP, entreprise championne dans l’industrie avicole et de la production d’huile d’olive, a manifesté l’intérêt d’offrir ses services en RDC. Une première visite a été programmée en janvier 2021.

Quant à  TAQA Arabia, qui évolue dans l’énergie électrique, elle avait déjà rencontré le FPI dans la province du Lualaba. Elle a également manifesté son intérêt d’installer une centrale photovoltaïque de 50 MW à Kolwezi afin de desservir les entreprises minières. Les prochaines étapes vont essentiellement se mener à Kinshasa pour la poursuite des financements des projets du Kasaï.

Une étape finale est attendue, c’est la conformité avec les procédures de passation des marchés conformément aux lois de la RDC. Le FPI attend l’obtention de la non-objection des projets négociés au Caire, en Egypte, pour procéder à la signature des contrats liés aux aspects du contrôle et de la surveillance des travaux afin de permettre les transactions financières avec les entreprises égyptiennes chargées de l’exécution des travaux.

 Avec FPI

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
26 − 23 =